VTT Enduro : L’Ajaccien Nathan Secondi sur la troisième marche du classement mondial moins de 21 ans

Plus jeune que la plupart de ses concurrents, Nathan Secondi figure sur le podium mondial du VTT Enduro en moins de 21 ans. Retour sur ses dernières courses, en Italie, lors de la dernière manche de l’Enduro World Series.

Par France 3 Corse ViaStella

Après six mois de compétition, l'Italie et Finale Ligure accueillent la huitième et dernière manche de l'Enduro World Series (EWS). Durant deux jours, les meilleurs pilotes de VTT Enduro du Monde s'affrontent. Ils ont un objectif : décrocher le titre mondial dans les différentes catégories.

Pour Nathan Secondi, deuxième au classement général avant le début de la course, la couronne mondiale en moins de 21 ans est hors d'atteinte. Mais à seulement 18 ans, l'Ajaccien espère bien conserver sa place de dauphin derrière l'Irlandais Killian Callaghan déjà titré depuis quelques semaines.

Samedi 30 septembre au matin, sur l'une des plus longues spéciales de la Coupe du Monde, plus de huit kilomètres sont au programme. Ici, tout peut se jouer en cas de mauvaise performance, et Nathan, victime d’une chute, va perdre de précieuses secondes. Un premier coup dur pour le jeune enduriste insulaire qui affronte des concurrents qui, eux, sont dans le rythme.  Il tente néanmoins de rattraper son retard sur la portion suivante mais l’écart reste malgré tout important au classement.

VTT Enduro : L’Ajaccien Nathan Secondi sur la troisième marche du classement mondial
Intervenants : Nathan Secondi, participant à l' Enduro World Series ; Adrien Dailly, double vainqueur de la Coupe du Monde U21 en 2015 et 2016 ; Laurent Solliet, entraineur d'Adrian Dailly. Reportage : LECA Jean-Pierre ; LAPERA Stéphane ; DELSOL Jean-Jérôme.


« C’était une première spéciale très difficile, j’avais les mains complètement crispées, je ne sentais pas mon guidon. Ça a été dur pendant 20 minutes sur une spéciale de huit kilomètres, j’ai subi tout le long. Sur la deuxième spéciale c’était mieux, je me sentais mieux.

À la fin j’ai eu un problème avec l’arrivée qui a changé, qui a été déplacée et je ne savais pas. Du coup, je me suis arrêté à l’ancienne arrivée et j’ai dû perdre une dizaine de secondes à enlever mon masque. Et j’ai donc dû repartir pour aller à la vraie arrivée
», explique Nathan Secondi.

Progression rapide dans la hiérarchie mondiale


En fin journée, c'est un autre pilote qu'on retrouve sur les pistes italiennes. Plus en jambe, il grappille de précieuses secondes et termine mieux ce premier jour de course. Mais ce n’est pas suffisant pour garder la seconde place du classement général qu’il concède au Tchèque Vojtech Blaha.

Ce dernier est l’une des pointures de la catégorie moins de 21 ans, dans laquelle évolue également depuis deux saisons Nathan. « C’est un jeune très prometteur, il n’y en a pas énormément en Enduro. C’est cool d’avoir des jeunes », estime Adrien Dailly, double vainqueur de la Coupe du Monde U21 en 2015 et 2016.  « Il a bien roulé. C’est un très bon jeune, il a pu rouler un petit peu avec nous, il est apprécié, du coup, c’est intéressant de l’avoir vu évoluer tout au long du championnat », continue Laurent Solliet, entraineur d'Adrien Dailly.

Après une journée éprouvante physiquement, c'est au calme qu'on retrouve Nathan. Accompagné de son père, qui le coache depuis ses débuts dans le VTT Enduro. Ensemble, ils débriefent de la journée et préparent la suite de l’épreuve.

Durant le second jour de course, les sensations de Nathan sont meilleures. Il assure des chronos intéressants dès les premiers hectomètres. Résultat : il remonte petit à petit au classement.

L'enduriste ajaccien se classe 19ème de la manche italienne. Vojetch et Schemmel ses principaux adversaires terminent eux 12ème et 13ème. Suffisant pour que Nathan reste sur le podium de l'EWS.

Plus jeune que la plupart de ces rivaux, Nathan progresse dans la hiérarchie mondiale. Cinquième en 2016, troisième cette année, en 2018, il partira donc avec l'étiquette de favori. Il aura alors un objectif en tête : décrocher le titre mondial chez les moins de 21 ans.


Sur le même sujet

Entretien avec Jean Guilaine, archéologue

Près de chez vous

Les + Lus