Embauches : le président du CD2A se défend de tout “clientélisme”

Pierre-Jean Luciani, président du Conseil départemental de Corse-du-Sud / © FTVIASTELLA
Pierre-Jean Luciani, président du Conseil départemental de Corse-du-Sud / © FTVIASTELLA

A quelques semaines de la fusion des collectivités, les conseillers départementaux de la Corse du Sud ont dressé lundi un dernier bilan, qui affiche une situation financière satisfaisante. Malgré l'embauche de 46 personnes, son président écarte toute gestion clientéliste.

Par France 3 Corse ViaStella

Le Conseil départemental de la Corse du Sud (CD2A) tenait lundi son avant-dernière session à quelques semaines de sa disparition programmée, absorbé comme son homologue de Haute-Corse par la constitution de la collectivité unique.

Le CD2A a un budget de 432 millions d'euros, dont 147 millions d'euros en investissement et 285 millions d'euros en dépense de fonctionnement. Cette année, 46 emplois en contrat aidé vont être titularisés et le régime indemnitaire des agents a été réévalué, soit 150 euros de plus par mois.

"Les rumeurs m'accusent et nous accusent que cela soit du clientélisme. Si aider son prochain et rendre les gens un peu moins précaire c'est non pas de la solidarité mais du clientélisme, alors je suis fier de ce clientélisme parce que ce n'est pas moi qui distribue l'argent du Département. Ce sont nos services sociaux et nos assistantes sociales qui sont tous les jours sur le terrain", défend Pierre-Jean Luciani, président du conseil départemental de la Corse-du-Sud.

Embauches : le président du conseil départemental de la Corse-du-Sud se défend de tout clientélisme
Pierre-Jean Luciani, président du conseil départemental de la Corse-du-Sud; Marcel Francisci, conseiller départemental - France 3 Corse ViaStella - Dominique Moret, Jennifer Cappai

 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Sarrola-Carcopino contrainte de faire le ménage dans les panneaux publicitaires

Près de chez vous

Les + Lus