Colomba Loviconi : Portrait d’une poétesse corse

Colomba Loviconi : Portrait d’une poétesse corse
Colomba Loviconi, poètesse - France 3 Corse ViaStella - Sébastien Bonifay, Tarik Khaldi, Jacques Antomarchi

Dans le cadre de notre série de reportages sur l'édition corse, à l'occasion du Salon du Livre de Paris, portrait d'une jeune poétesse insulaire : Colomba Loviconi. Déclarations, c'est le titre de son premier livre, publié à l'automne dernier aux éditions Colonna.

Par France 3 Corse ViaStella

La mélancolie d'une âme en peine, face à la lumière aveuglante de la Méditerranée. Un contraste qui illustre à merveille la poésie de Colomba Loviconi.

Une jeune fille de 30 ans au confluent de mille émotions. Une sensibilité à fleur de peau, qui vient de loin.

« J’ai commencé à l’école primaire grâce à une maîtresse d’école qui sensibilisait les enfants à la poésie, à l’art, à la peinture, à des tas de choses et bien sûr, dans mon milieu familial. Et puis cela s’est fait très naturellement. Puisque ce n’est pas quelque chose que l’on réfléchit, que l’on anticipe. Cela se fait avec beaucoup de plaisir, de sensibilité face au monde qui nous entoure », explique-t-elle.

Un monde que Colomba a sillonné durant des années. Pour ses études, mais également dans un but humanitaire. Avant de revenir s'installer sur l'île, où elle travaille aujourd'hui dans la communication.

Au gré de ses errances, elle note sur son carnet des pensées, des sensations. Qui deviendront des poèmes.

Des poèmes écrits en français. Mais qu'elle tient à faire traduire en corse : « Je trouvais que c’était un réel enrichissement de pouvoir proposer ce recueil en bilingue et du coup en langue corse. Et la plus belle façon de le faire, c’était d’illustrer la richesse de notre langue en réunissant aussi des auteurs qui avaient un corse différent, originaires de différentes régions de Corse ».

Depuis son plus jeune âge, Colomba vit entourée de livres. Les années passent, et elle parcourt toujours, inlassablement, les rayonnages des librairies. Où désormais, au côté des auteurs qu'elle admire, elle croise parfois le sien.

Sur le même sujet

Hôpital de Bonifacio : le STC réclame le départ du directeur

Près de chez vous

Les + Lus