Corse : Des bateaux hybrides pour protéger les Îles Sanguinaires

© FTVIASTELLA
© FTVIASTELLA

Depuis l'an dernier, le grand site de la Parata propose de découvrir l'archipel des Îles Sanguinaires à bord d'un bateau hybride : une propulsion diesel qui passe en électrique lorsqu'il s'agit de naviguer à proximité du rivage. Les avantages : pas de pollution et pas de bruit.

Par France 3 Corse ViaStella

Une vitesse lente et seul le bruit des vagues sur la coque du bateau. La navigation autour du chapelet d'iles de l'extrémité nord du golfe d'Ajaccio s'effectue grâce à la propulsion électrique.

Les rotations régulières entre le ponton flottant de la Parata et la plus grande des îles de l'Archipel des Sanguinaires sont assurées par deux navires hybrides.

Corse : Des bateaux hybrides pour protéger les Îles Sanguinaires
Intervenants : Cédric; Emmanuel Bancilhon, capitaine du Porto I; Joseph Poli, co-actionnaire de la société Via Sanguinari - France 3 Corse ViaStella - Jacques Paul-Stefani, Sylvie Wolinsky

L'autonomie journalière en mode électrique est d'environ 4 heures. Elle est suffisante lorsque le bateau est proche des côtes et de ses espèces protégées.

"Il y a deux moteurs thermiques de 400 chevaux, pour se rendre directement sur zone. À ce moment-là, on passe aux moteurs électriques. Il y en a deux", indique Emmanuel Bancilhon, capitaine du Porto I.

Des conditions obligatoires pour pouvoir s'implanter sur le grand site de la Parata et pour obtenir les autorisations auprès de la Direction départementale des territoires et de la mer. Même si la propulsion hybride fait grimper les couts des navires d'environ 30%.

"C'est un petit peu plus cher, parce qu'il y a des batteries, il faut les entretenir, faire les vérifications, de la recharge. Il y a pas mal de contraintes, mais le fait est que c'est beaucoup plus agréable pour les passagers et de toute manière, c'était la condition pour venir", explique Joseph Poli, co-actionnaire de la société Via Sanguinari.

Un système de navigation plus écologique qui pourrait faire des vagues.

Sur le même sujet

Taxe d’habitation : en Corse, des maires de petites communes s’inquiètent

Près de chez vous

Les + Lus