La Corse touchée par l’infestation des termites

La Corse touchée par l’infestation des termites
Allan Oliveau, employé d'un bureau d'expertise; Henry Marquis, expert en immobilier; Sabrina Fratini-Renucci, copropriétaire rue Rossi à Ajaccio; Patrick Centofanti, propriétaire d’une entreprise certifiée de traitement des termites - France 3 Corse ViaStella - Céline Lerouxel, Sylvie Wolinsky, Jean-jérôme Delsol

La Corse-du-Sud et la Haute-Corse sont concernées par l'infestation de termites. L'insecte xylophage attaque le bois des maisons et des immeubles. Il est particulièrement à l'aise dans les zones portuaires et dans les endroits climatisés.

Par France 3 Corse ViaStella

Depuis le début des années 2000, le diagnostic termites est obligatoire en Corse avant toute transaction immobilière, et ce, par arrêté préfectoral.

« Les termites font de très gros dégâts. Cela peut mettre en cause la résistance mécanique des bois. À ce moment-là, il faut remplacer les bois et faire un traitement qui est très onéreux selon le type de construction », affirme Allan Oliveau, employé d'un bureau d'expertise.

Il y a deux familles de termites en Corse : « Le dangereux, c’est le Reticulitermes. Le deuxième, c’est le Kalotermes, c’est un termite de bois sec », explique Henry Marquis, expert en immobilier.

Les termites se régalent de la cellulose du bois et contre lui, il y a désormais des mesures préventives : « Maintenant, lorsque vous voulez construire une maison dans une zone qui a donné lieu à cet arrêt préfectoral, il y a des dispositions précises à prendre pendant la construction. C’est-à-dire que l’on met des Polyanes traités contre les termites. On fait des barrières métalliques au niveau des fondations. Il y a tout un procédé, surtout en ce qui concerne les bois, comme les bois de charpentes. Et les bois qui sont dans la terre doivent obligatoirement être traités. Il y a une classification qui est très sérieuse », poursuit cet expert.

Les termites aiment l’humidité

Dans une copropriété de la rue Rossi d’Ajaccio, les résidents ont dû payer 8.000 euros pour faire des injections xylophages.

« Nous avons eu quelques démarches administratives à établir avant d’accepter le devis de M. Centofanti. Et les termites se sont propagées. Donc il est revenu pour une seconde visite et là, nous nous sommes dit qu’il était nécessaire d’intervenir donc nous avons fait les travaux rapidement », témoigne Sabrina Fratini-Renucci, copropriétaire rue Rossi à Ajaccio.

Après les caves, il a fallu intervenir sur les extérieurs et percer les murs avant d’injecter le produit. Il existe 160 entreprises certifiées pour le traitement en France et seulement 4 en Corse. Et la lutte contre les termites n’est pas gagnée.

« Au mois d’avril, aux beaux jours, ce termite qui n’a pas de cuticule se fait pousser la peau et les ailes. Et quand il est dans le bâti, il va à l’extérieur. Et comme ce sont des insectes qui sont asexués, ils se remettent à deux et reforment une termitière tous les ans », explique Patrick Centofanti, propriétaire d’une entreprise certifiée de traitement des termites.

Les termites adorent les villes portuaires comme ils adorent nos nouveaux modes de vie. Et notamment le ruissellement des climatisations qui rendent les zones propices à leur prolifération silencieuse.

Sur le même sujet

Taxe d’habitation : en Corse, des maires de petites communes s’inquiètent

Près de chez vous

Les + Lus