Territoriales : Quelle(s) stratégie(s) à gauche ?

© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Tout comme la droite, la gauche partira en ordre dispersé pour les élections territoriales de décembre. Après deux défaites consécutives, comment s'organisent les différents courants?

Par France 3 Corse ViaStella

Tout comme la droite, la gauche partira en ordre dispersé pour les élections territoriales de décembre. Après deux défaites consécutives, comment s'organisent les différents courants?

Le maire de Bonifacio, Jean-Charles Orsucci est pressenti pour conduire une première liste de gauche. A trois mois des élections, on ne sait pas en revanche quelle sera la place de Maria Guidicelli, candidate malheureuse d'En marche! aux législatives, ni même si l'élue ajaccienne participera directement.

Mais dans la même logique, un équilibre est recherché entre élus et membres de la société civile. Le maire de Ghisonnaccia Francis Giudici est lui favorable à une ouverture au centre-droit.

Côté PRG, son président Anthony Alessandrini met en garde contre la multiplication des listes. Celui qui se revendique du pragmatisme de Jean-Michel Baylet a d'ailleurs pris contact avec Les marcheurs.

Territoriales : Quelle(s) stratégie(s) à gauche ?

François Tatti semble critique vis-à-vis d'un courant idéologique qui s'éloigne de la gauche. Le président de la Communauté d’Agglomération de Bastia s'interroge sur la corsisation des emplois, le statut de résident ou d'autres concepts mis en avant par les nationalistes qui rappelleraient la préférence nationale de l'extrême droite.

La territoriale est également une manière de se positionner pour la municipale de Bastia. Dans cette perspective il est difficile de prévoir ce que sera l'attitude d’Emmanuelle de Gentile, issu d'un PS qui n'a jamais fait recette. 

Les giacobistes de sensibilité libérale paraissent attirés par leur famille politique initiale. Ce vide pourrait favoriser les communistes et la France Insoumise qui envisagent une candidature commune. Une proposition de tête de liste sera faite prochainement par les mélanchonistes.

Selon nos informations, in fine, ce ne sera ni Jacques Casamarta, ni Michel Stefani. En 2015, cinq listes de gauche s'étaient présentées avec l'échec ou bout du chemin.


A lire aussi

Sur le même sujet

suivez les élections régionales sur France Info

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Jean-Mathieu Leandri vainqueur du Rallye Mare è Machja 2017

Près de chez vous

Les + Lus