Tourisme : le lac de Tolla attire toujours autant

Lac de Tolla, en Corse du Sud / © Jean-Pol GRANDMONT / WIKIMEDIA
Lac de Tolla, en Corse du Sud / © Jean-Pol GRANDMONT / WIKIMEDIA

Petite balade autour du lac de Tolla où les activités nautiques réunissent touristes et insulaires.

Par FR3 Corse ViaStella

Le lac de Tolla et ses activités nautiques. Canoës, pédalos, paddels, en période estivale le plan d’eau se colore grâce aux embarcations.

Ballade au lac de Tolla
Thomas Bujoli, agent de location; François Luciani, chef du service de gestion du système électrique - France 3 Corse ViaStella - Yael Banamou; Jennifer Cappai-Squarcini


« On vient dans cet endroit merveilleux. Et en attendant que les gosses puissent aller faire leur pédalo, qu’ils ont loué, on va traverser le lac [en canoë] », explique un vacancier.

À 552 mètres d’altitude et d’une surface de 5 km2, ce lac de barrage est l’un des plus grands de Corse. « Le cadre est merveilleux et puis on a envie d’aller un peu plus loin pour voir la végétation », continue une touriste.

« On a perdu beaucoup moins d’eau »


Situé à une heure de la ville, le lac est prisé par beaucoup d’Ajacciens qui viennent pour la journée. Et cette année, la fréquentation est en augmentation, confortée par un bon niveau d’eau.

« On a remarqué la différence au début de l’été. On a perdu beaucoup moins d’eau, beaucoup moins vite que d’habitude. Là, en général, on a plusieurs mètres en moins, c’est beaucoup plus sec », explique Thomas Bujoli, agent de location de la base nautique du lac. 

Ce phénomène a été voulu par EDF qui exploite le barrage. « On est à 85% de la côte maximale aujourd’hui, alors que l’année dernière à la même époque il était à 80%. Cette année, on a considéré que l’eau étant très rare, on allait la conserver et favoriser d’autres moyens de productions », précise François Luciani, chef du service de gestion du système électrique. 

Le barrage alimente la ville d’Ajaccio en eau potable. L’objectif affiché est de ne pas épuiser la ressource avant le mois de décembre.


A lire aussi

Sur le même sujet

Territoriales "Il faut une alternative à l’offre nationaliste", Francis Guidici

Près de chez vous

Les + Lus