Législatives : Fin de campagne électorale dans la 2e circonscription de Corse du Sud

© Richard BOUHET / AFP
© Richard BOUHET / AFP

Dans la 2e circonscription de Corse du Sud, suivi des derniers instants de campagne électorale avec le député sortant LR Camille de Rocca Serra (35,99% au 1er tour) et le nationaliste Paul-André Colombani (29,09%).

Par France 3 Corse ViaStella

L'heure est encore matinale quand les équipes du nationaliste Paul-André Colombani se mettent au travail. Leur mission : la chasse aux abstentionnistes dans le 6e canton d'Ajaccio rattaché à la 2e circonscription de Corse du Sud. Une zone où l'abstention a passé la barre des 50 % dimanche dernier

"Beaucoup de nationalistes ne sont pas allés voter donc il faut commencer par aller les mobiliser et faire en sorte qu'eux et leur famille aillent voter", indique Jean-Paul Carolaggi, soutien de Paul-André Colombani.

Le candidat Per a Corsica qui a raflé la seconde place au premier tour veut y croire. Pour cela, il s'appuie notamment sur le bilan de la majorité territoriale.

"Aux commandes de la région, la majorité territoriale travaille et on recueille les fruits de ce travail", affirme Paul André Colombani, candidat Per a Corsica dans la 2e circonscription de Corse du Sud.

Législatives : Fin de campagne électorale dans la 2e circonscription de Corse du Sud
Intervenants : Jean-Paul Carolaggi, soutien de Paul André Colombani; Paul André Colombani, candidat Per a Corsica dans la 2eme circonscription de Corse du Sud; Christelle Combette, conseillère territoriale et soutien de Camille de Rocca Serra; Camille De Rocca Serra, candidat LR 2eme circonscription de Corse du Sud - France 3 Corse ViaStella - Stella Rossi, Stéphane Lapera

Ambiance tout aussi studieuse à la permanence ajaccienne du député sortant Camille de Rocca Serra. Plusieurs figures de la droite sont d'ailleurs venues apporter leur aide.

"L'heure est à la mobilisation. On essaie de mobiliser de notre candidat", explique Christelle Combette, conseillère territoriale et soutien de Camille de Rocca Serra.

Arrivé en tête au soir du 11 juin, le candidat du parti Les Républicains reste mesuré. Mais il veut convaincre, et n'hésite pas à brandir la carte des valeurs républicaines.

"Je n'en veut à personne de ne pas être allé voter dimanche. C'est à moi de convaincre pour que l'on vienne voter dimanche prochain pour savoir quel député on veut. Est-ce que l'on veut avoir un député d'expérience qui a un bilan, qui a des projets, qui les met sur la table et qui n'est pas simplement le porte-parole de l'Assemblée de Corse", affirme le candidat LR, Camille de Rocca Serra.

Le mouvement En Marche, arrivé 3e, pourrait être la clef du scrutin. Son candidat Jean-Charles Orsucci ne donne aucune consigne de vote, les jeux sont donc ouverts.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Territoriales "Il faut une alternative à l’offre nationaliste", Francis Guidici

Près de chez vous

Les + Lus