Ouverture du 124e congrès national des sapeurs-pompiers à Ajaccio.

Illustration. / © DENIS CHARLET / AFP
Illustration. / © DENIS CHARLET / AFP

Comment continuer à secourir efficacement la population en étant toujours plus sollicités, des accidents domestiques aux feux ? L'épineuse question sera au coeur des débats du 124e congrès national des sapeurs-pompiers qui s'ouvre ce mercredi à Ajaccio.

Par France 3 Corse ViaStella avec AFP

Les sapeurs-pompiers français sont intervenus sur tous les fronts cette année, ajoutant à leurs missions habituelles de secours d'urgence, de surcroît dans un contexte de menace terroriste, des interventions de crise lors des feux de forêts dans le sud-est et des cyclones aux Antilles.

Ces épisodes "ont poussé les sapeurs-pompiers au bord de l'épuisement car au quotidien les autres interventions ne cessent elles aussi d'augmenter, en particulier le secours et l'assistance aux personnes", note Eric Faure, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers (FNSP), organisatrice du congrès.

Entre 2010 et 2016, les pompiers ont dû faire plus d'interventions (+7,8%) avec moins d'effectifs (-1,4%), d'investissement (-33%) et de casernes (-6,9%), souligne la FNSP.

"Cet effet de ciseaux met en danger l'ensemble du dispositif" et "l'efficacité des sapeurs-pompiers s'en ressent", note la fédération, en soulignant qu'ils mettent aujourd'hui en moyenne plus d'une minute de plus - une éternité dans certaines situations d'urgence - à intervenir qu'en 2010 (13mn13, contre 12mn05) et le besoin de remplacement de nombre de leurs équipements.

La FNSP, qui s'était dite l'an dernier "déçue" par François Hollande, réclame "une véritable impulsion du gouvernement" pour préserver un réseau fragile, car fondé en grande partie sur le volontariat (80% des quelque 247.000 pompiers sont volontaires).

En avril dernier, elle avait présenté aux candidats à la présidentielle "32 propositions pour garantir la protection des Français", dont la préservation et l'adaptation du maillage territorial (casernes et autres), l'augmentation du recrutement de volontaires, et la formation de 80% de la population aux gestes de premiers secours.

Plus de moyens


Alors que s'ouvre mercredi le 124e congrès national des sapeurs-pompiers sur l'île, particulièrement touchée par les feux de forêts de l'été, Emmanuel Macron a évoqué ces demandes vendredi dernier dans un discours de remerciement aux forces mobilisées contre les incendies forestiers et les ouragans.

Outre la confirmation de l'achat à partir de 2018 de six avions bombardiers d'eau, il a annoncé un nouveau plan de soutien au volontariat, qui a du mal à susciter des vocations. Il a aussi apporté son soutien aux objectifs de former 80% de la population aux premiers secours et d'unifier la réception des appels d'urgence (15, 17, 18, 112...).

Emmanuel Macron a également répété son souhait de création d'une force européenne de protection civile, également souhaitée par la FNSP, où les moyens de lutte contre les feux de forêts seraient mutualisés entre pays, ce qui permettrait d'intervenir au plus vite après leur déclenchement, et donc de les circonscrire facilement.

Effets d’annonce pour les syndicats


Loin de partager cet optimisme, les syndicats soupçonnent, eux, de simples effets d'annonce.

Dénonçant un système "à bout de souffle" et des pompiers "sur-sollicités" et épuisés "à force de prendre le relais des services de l'Etat démunis", André Goretti, président de la Fédération autonome des sapeurs pompiers (majoritaire), attend d'abord du gouvernement qu'"il mette enfin les moyens humains et matériels nécessaires et adaptés" pour inverser la tendance.

André Goretti souligne également l'urgence de répondre à deux "sujets très inquiétants": "l'augmentation du nombre d'agressions de pompiers" en intervention et la surmortalité par cancer chez les pompiers révélée dans un récent rapport, un sujet que la FNSP prévoit également d'aborder à Ajaccio.

3.000 congressistes et quelque 25.000 personnes sont attendus autour des différentes animations programmées à cette occasion.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Ajaccio - Le lycée du Finosello ambassadeur du Parlement européen

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés