Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Porto-Vecchio - “Sur son dos”, le théâtre en thérapie

Le spectacle "Sur son dos", avec Grand Corps Malade, Richard Bohringer et les enfants de l’association Sourire à la Vie à Porto-Vecchio, le 13 mai 2017. / © FTVIASTELLA
Le spectacle "Sur son dos", avec Grand Corps Malade, Richard Bohringer et les enfants de l’association Sourire à la Vie à Porto-Vecchio, le 13 mai 2017. / © FTVIASTELLA

Grand Corps Malade, Richard Bohringer et les enfants de l’association Sourire à la Vie donnaient une représentation à Porto-Vecchio, samedi 13 mai. Intitulé "Sur son dos", le spectacle est joué par des enfants et adolescents atteints de cancers et soignés à la Timone.

Par France 3 Corse ViaStella

Sur son dos, c'est l'histoire d'une petite fille atteinte d'un cancer dont on suit les hauts et les bas du quotidien à l'hôpital.

Sur scène, des jeunes de 8 à 19 ans, également touchés par la maladie, racontent cette épreuve sous forme de théâtre, de danse, et de slam. Des textes de Grand Corps Malade, parrain de l'association Sourire à la Vie choisis par la troupe.

"Ce qui réunit ces enfants, c'est leur parcours hors du commun, c'est la maladie. Du coup, ils avaient envie de parler de toutes ces heures qui passent à l'hôpital. Ils ont plein de choses à en dire et en même temps, ce n'est pas glauque pour autant. Bien sûr, on pense que l'on va parler de l'hôpital pendant deux heures et finalement, c'est plein de vie, c'est très drôle. Et on passe par plein d'émotions, c'est leur choix", explique l'artiste.

Porto-Vecchio - “Sur son dos”, le théâtre en thérapie
Grand Corps Malade, parrain de l'association "Sourire à la vie"; Frédéric Sotteau, fondateur de l'association "Sourire à la Vie"; Joan Hollinger, 14 ans - France 3 Corse ViaStella - Marine Candel, Camille Lemeur

Évoluant entre rêves de liberté et combat contre la maladie, les jeunes artistes ont répété pendant des mois avec une chorégraphe professionnelle.

À la mise en scène, Frédéric Sotteau, le fondateur de l'association : "L'effet de groupe est extraordinaire. Les enfants vivent des choses vraiment très difficiles. Pour pouvoir les motiver à dépasser leur douleur, à sortir de leur lit, à retrouver l'envie de faire des choses, il faut vraiment de beaux projets", raconte-t-il.

Un moment de fierté et de partage d'un quotidien parfois difficile à aborder pour Joan Hollinger, 14 ans, originaire d'Ajaccio : "C'est juste le fait de rencontrer des personnes qui ont eu les mêmes cas que moi. Ce ne sont pas des personnes qui ont des avis moqueurs ou qui regardent de haut. Ce sont des personnes qui comprennent, c'est bien, c'est agréable."

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

À Corte, le tourisme souffre toujours des intempéries de décembre

Près de chez vous

Les + Lus