Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

À Viggianello, le projet du nouveau site de traitement de déchets fait débat

Le projet du nouveau site de traitement de déchets fait débat Reportage à Viggianello
Intervenants : Alexandre Lanfranchi, porteur de projet au sein d’une entreprise de traitement de déchets, opposants et partisans au projet de site de tri et de stockage des déchets. - France 3 ViaStella - Reportage : Florence Antomarchi, Jennifer Cappaï-Squarcini. Montage : Bertrand Pasbecq.

Une réunion publique était organisée samedi 18 mars à Viggianello, près de Propriano, sur un nouveau centre de tri et de stockage. Ce projet privé fait débat dans la commune, qui compte déjà un pôle environnemental d'enfouissement et accueille une bonne partie des ordures ménagères de l'île.

Par Valentin Pasquier

À Viggianello, le projet de site d’enfouissement de déchets semblait bloqué. Mais voilà un chef d'entreprise et propriétaire foncier qui propose un nouveau lieu pour la décharge : Alexandre Lanfranchi possède la société qui gère déjà l'actuel centre d'enfouissement de Viggianello, pour le compte du Syvadec.
 
La salle communale de Viggianello était pleine ce 18 mars pour la réunion publique concernant le nouveau centre de tri et de stockage des déchets. Ici, tout le monde est du village, du chef d'entreprise avec son nouveau projet aux habitants riverains venus l’écouter.

Là où reposent les déchets corses

Le sujet est connu de tous : Viggianello accueille déjà depuis des années un des centres d'enfouissement les plus importants de l'ile. Le projet discuté devrait traiter « 63 000 tonnes d’ordures supplémentaires par an », explique Alexandre Lanfranchi. « Notre objectif prioritaire est le tri des déchets », pas l’enfouissement, poursuit-il pour calmer les esprits.
 
Car devant lui à la réunion, de 10 à 13 heures, les échanges étaient précis et vifs, notamment sur les conséquences sanitaires et écologiques d’un tel équipement près de la ville.
 
Le bureau d'étude du projet est pris à partie pour son impartialité mais répond. La principale interrogation, repose sur le choix du lieu : pourquoi un territoire qui aura déjà accueilli 450 000 tonnes devrait accueillir un projet pour deux décennies de plus ? Mais le chef d'entreprise propose 30% de tri des déchets ménagers.

Une question d'emplois

Mais une partie de l'assemblée est aussi favorable au projet, notamment grâce aux emplois que créerait l'entreprise Lanfranchi avec ce nouveau site. Elle emploie déjà pour l’actuel plus de 20 personnes. Le projet à l'étude porterait le nombre d'employés à plus de cinquante. L'enquête publique durera jusqu'au 11 avril. 

 

Sur le même sujet

Attaques du commissariat d'Ajaccio : 12 personnes interpellées

Près de chez vous

Les + Lus