Des récifs artificiels installés dans le golfe d’Ajaccio

Ce projet porté par l'Office de l'environnement de la Corse vise à créer des écosystèmes riches et diversifiés dans une zone peu habitée par les poissons.

Par A.P.

A Ajaccio, trois récifs artificiels viennent d'être installés au large de la plage du Ricanto, à 30 mètres de profondeur. Cette structure, d’un total de 35 m² et pesant plus de 10 tonnes doit servir d’abris artificiel, adapté à la faune et la flore locale.

Jean-Noêl Livrelli, responsable du Département Ecosystèmes Marins et Littoraux à l'Office de l'Environnemnt de la Corse,  raconte comment ils ont aboutti à ce projet: « On a travaillé avec des scientifiques mais aussi, de façon plus empirique avec des gens - et en particulier un chasseur sous-marin confirmé, qui a une grande expérience de la nature - pour essayer de reconstituer sur ces fonds sablonneux des sortes de boîtes aux lettres où les poissons se mettent volontiers. [Ces plaques] ne sont pas très belles, c’est vrai, mais elles sont le plus proche possible de ce que les poissons aiment dans leur milieu. »


Des récifs artificiels installés dans le golfe d’Ajaccio
Intervenants : Jean-Noêl Livrelli, responsable du Département Ecosystèmes Marins et Littoraux à l'Office de l'Environnemnt de la Corse / Agnès Simonpietri, présidente de l'Office de l'Environnement de la Corse. Reportage : Sylvie Wolinsky, Marion Fiamma

Un espoir pour les pêcheurs d’Ajaccio


Coût de l'opération : 70 000 euros. L'objectif de cet ouvrage est d’accueillir des crustacés comme la langouste ou le homard et des poissons à forte valeur commerciale comme les sars, les corbs et les daurades.

Une bouffée d’espoir pour les pécheurs ajacciens : « La ressource en poissons et en crustacés diminue de façon importante, ce qui met en danger la pêche côtière, explique Agnès Simonpietri, présidente de l'Office de l'Environnement de la Corse. Donc, cette opération vise à trouver des solutions pour ré-ensemencer et pour favoriser le développement de la production des poissons. »

L'ensemble des 3 récifs devrait permettre à terme de recréer une sorte de vivier pour les professionnels. Mais il faudra attendre 3 ans pour savoir si les poissons ont bien pris possession de leurs nouvelles maisons.

Sur le même sujet

Sarrola-Carcopino contrainte de faire le ménage dans les panneaux publicitaires

Près de chez vous

Les + Lus