Un saut en parachute pour oublier la maladie

Cet été, quatre adolescents atteints de maladies graves ont pris un grand bol d’air : près de Propriano ils ont sauté en parachute à 4000 mètres d’altitude.

Par A.P.

Défi relevé pour ces quatre jeunes atteints de maladies grave : malgré une certaine appréhension, ils ont franchi le pas.

A 4000 mètres d’altitude, ils ont sauté dans le vide en parachute, avec un moniteur. Les sensations sont intenses : une minute de chute libre suivies de dix minutes de parachute.

Un sport extrême qui a demandé du courage pour les quatre adolescents, voire un peu d’inconscience pour l’un d’entre eux qui avoue ne pas avoir pensé au saut avant le jour J…

Un saut en parachute pour oublier la maladie
Intervenants : Gaspard Pialoux, habitant de Zigliara et sa mère, Nathalie Pialoux / Sophie Gallot, cadre de santé des hôpitaux pédiatriques de Nice / François Sorba, président de l’école de parachutisme / Johanne Hollinger, habitante d'Ajaccio. Reportage : Yael Benamou, Morgan Plouchart


« Apporter un peu de rêve »


Cette première dans leur vie a été riche en émotions : « C’est vraiment un moment où ils oublient leur maladie, ils pensent entre eux, dans leur bulle et ils vivent pleinement leur saut. », se réjouit Sophie Gallot, cadre de santé des hôpitaux pédiatriques de Nice.

Cette expérience a été rendue possible par un partenariat entre l’école de parachutisme de Tavaria et une société d’assurance. « Si on peut apporter un peu de rêve à des enfants qui ont eu des difficultés à un moment donné de leur vie, on est partant. », sourit François Sorba, président de l’école de parachutisme.

Une bouffée d'oxygène et d'adrénaline pour ces adolescents, sous le regard ému de leurs parents.

Sur le même sujet

Un saut en parachute pour oublier la maladie

Près de chez vous

Les + Lus