Législatives – Comment les députés sortants de Corse ont dépensé leur réserve parlementaire ?

Sauveur Gandolfi-Scheit (à gauche) et Camille de Rocca Serra (à droite), le 18 juin 2007. / © MAXPPP - Pierre Murati
Sauveur Gandolfi-Scheit (à gauche) et Camille de Rocca Serra (à droite), le 18 juin 2007. / © MAXPPP - Pierre Murati

Les députés Camille de Rocca Serra et Sauveur Gandolfi-Scheit ont bénéficié, comme chaque parlementaire, d'une dotation de subventions qu'ils distribuent comme ils l'entendent. Ils ont un point en commun : privilégier leur circonscription et surtout, la ville où ils sont élus ou jadis élus.

Par Marc Taubert - France 3 Corse ViaStella

Chaque député a à sa disposition une "réserve parlementaire". Elle est définie comme étant "un ensemble de subventions d’État" permettant aux parlementaires de soutenir des "investissements de proximité décidés par des collectivités locales et des activités menées par des associations", selon le site de l'Assemblée nationale.

Le texte précise que "chaque parlementaire, de la majorité comme de l’opposition, peut proposer l’attribution de subventions à hauteur de 130.000 euros en moyenne".

5 communes, 21 associations pour Camille de Rocca Serra


Ancien maire de Porto-Vecchio de 1997 à 2004, l'actuel député de la 2ème circonscription de la Corse-du-Sud a dépensé 124.273 euros en 2016, selon l'Assemblée. Une somme qui a bénéficiée essentiellement à cinq communes dont quatre dans sa circonscription, pour un total de 98.273 euros :

  • Porto-Vecchio : 44.597 euros
  • Olmiccia : 20.000 euros
  • Sainte-Lucie-de-Tallano : 15.000 euros
  • Viggianello : 13.676 euros
  • Brando (Haute-Corse) : 5.000 euros

À Porto-Vecchio (dont il fut le maire), une partie de l'argent a ainsi servi au réaménagement d'un bâtiment de la mairie. À Sainte-Lucie-de-Tallano, l'aménagement de la place de l'église de Poggio et la réfection du mur du cimetière ont été faits par deux versements distincts, qui atteignent la somme de 15.000 euros.

Pour les 26 000 euros restants, le député sortant LR a choisi de les ventiler sur 21 associations, écoles ou organismes de sa circonscription pour des montants allant de 1.000 à 2.000 euros. 

32 communes, 3 associations Sauveur Gandolfi-Scheit


Maire de Biguglia depuis 1976 (plus de 40 ans), l'actuel député-mlaire de la 1ère circonscription de Haute-Corse  a dépensé 129.659 euros en 2016 au titre de sa réverse parlementaire.

Une somme qui, à l'inverse de son homologue de Corse du Sud, a majoritairement été ventilée au bénéfice de communes, 32 au total et à seulement 3 associations, toutes situées dans sa circonscription.

Et c'est encore une fois la commune du député-maire, Biguglia qui est la mieux dotée. Plus de 22.000 euros lui ont été attribués pour l'"acquisition d'un véhicule de voirie et l'installation de nouveaux jeux à l'espace ludique du Parc des Sports".

Dans le détail, M. Gandolfi-Scheit semble également particulièrement sensible au patrimoine ecclésiastique. Au moins cinq financements représentant 20.980 euros ont servi à des aménagements, travaux, ou restauration de tableaux d'églises.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Élections territoriales : Jean-Charles Orsucci leader de La République en marche

Près de chez vous

Les + Lus