Législatives - Le taux de participation, clé du scrutin

© FTVIASTELLA - Solange Graziani
© FTVIASTELLA - Solange Graziani

Quel parti réussira à mobiliser le plus ? Selon les derniers sondages, près d'un électeur sur deux ne se déplacerait pas.

Par France 3 Corse ViaStella - AFP

Les sondages prédisent un net succès au parti présidentiel de la République en marche (REM), mais l'abstention pourrait atteindre un niveau record sous la Ve République, ce qui introduit un élément d'incertitude. Elle est évaluée entre 40% et 51% dans les dernières enquêtes.

Les électeurs ultramarins d'Amérique, consultés dès samedi, se sont pour la plupart moins mobilisés qu'il y a cinq ans, à l'exception de l'archipel de Saint-Pierre et Miquelon (59% de participation), où la ministre des Outres-Mer Annick Girardin (PRG), a été mise en ballottage. En 2012, elle avait été élue dès le premier tour.

En Guadeloupe, en Guyane, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, les candidats REM se sont qualifiés pour le second tour. En Martinique, les trois députés sortants se retrouvent en ballotage favorable.

En métropole, plus l'abstention sera forte, plus il sera difficile d'éviter de disputer un second tour dans une semaine: il faut réunir à la fois la moitié des suffrages exprimés et le soutien d'au moins 25% des inscrits pour échapper au ballottage.

La REM est créditée d'environ 30% d'intentions de vote, ce qui pourrait lui permettre de dépasser la majorité absolue (289) dans la nouvelle Assemblée, avec selon les projections de 370 à plus de 400 députés.

Les Français de l'étranger qui ont voté par anticipation le week-end dernier ont plébiscité les candidats de la REM, en mesure de l'emporter dans dix des onze circonscriptions en jeu.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Élections territoriales : Jean-Charles Orsucci trouve porte close à Corte

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés