Tourisme : découvrir le terroir corse dans une ferme-auberge

© Jean Crozier -FTViastella
© Jean Crozier -FTViastella

Depuis plus d'une décennie, la famille Finidori a fait le pari de la ferme-auberge. Chaque année, elle attire toujours plus de touristes et affiche le plus souvent complet en haute saison. 

Par Audrey Altimare

Éleveur-transformateur, Maxence Finidori fait venir régulièrement des touristes au milieu de son élevage de cochons. Il possède 250 bêtes réparties sur 60 hectares, assez pour fournir la ferme auberge en charcuterie. Mais le domaine de la Piscia est avant tout une histoire de famille.

Matteo Finidori, le benjamin est encore étudiant au lycée agricole de Sartène, il cultive la vigne sur le domaine. Et pour cette année, une nouveauté : c’est l’heure des vendanges pour de jeunes pieds qui ont obtenu le label bio.

Tourisme : découvrir le terroir corse dans une ferme-auberge
Intervenants : Matteo Finidori Viticulteur ; Maxence Finidori Eleveur porcin ; Thibault Touriste ; Christine Finidori Chef Reportage : MARCHIANI Jean-André ; RENUCCI Marc-Antoine ; DELSOL Jean-Jérôme


« J’ai 20 ans, j’avais 16 ans quand on a planté trois hectares de vignes. Cette année, c’est la première récolte. On a récolté à peu près un hectare, un hectare et demi », explique le jeune homme.

En plus de l’exploitation, des balades en quads et en calèches sont organisées. Des activités qui plaisent particulièrement aux vacanciers. « Ça fait plaisir d’avoir des producteurs qui de nos jours encore s’évertuent à perpétuer la tradition. Et surtout de nous alimenter avec de très bonnes choses », estime Thibault, un touriste. 

« Nous avons démarré de zéro »


Pendant ce temps, on s’active aussi en cuisine. Ce soir, Christine doit préparer le diner pour 29 personnes. La grande majorité des produits cuisinés et des plats servis sont issus du domaine, même le pain. Un développement important compte tenu de l’histoire de l’établissement.

« Cela fait maintenant presque 27 ans que nous nous sommes installés, nous avons tout construit nous-mêmes. Nous avons démarré de zéro et nous avons commencé avec une exploitation de caprins. (…) On partait dans les villages vendre nos produits. Et ensuite on a eu l’idée d’associer nos produits au tourisme », se souvient Christine Finidori.

Entre nature détente et authenticité, les touristes sont de plus en plus nombreux à choisir ce type de vacances. Depuis la mi-juillet, les six chambres du domaine de la Piscia affichent complet.


Sur le même sujet

Sarrola-Carcopino contrainte de faire le ménage dans les panneaux publicitaires

Près de chez vous

Les + Lus