Inchiesta

Un mercredi par mois à 20h35, l'actualité sociale, politique et culturelle de l'île à travers une enquête et un débat.
Logo de l'émission Inchiesta

Inchiesta - Club de la presse législatives

Le nationaliste Michel Castellani célèbre sa victoire aux législatives dans les rues de Bastia (Haute-Corse), le 18 juin 2017. / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Le nationaliste Michel Castellani célèbre sa victoire aux législatives dans les rues de Bastia (Haute-Corse), le 18 juin 2017. / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Dans ce dernier numéro d'Inchiesta avant la pause estivale, Inchiesta revient avec les journalistes de RCFM, Corse-Matin et France 3 Corse sur les élections législatives et la redistribution de la donne politique dans l'île, avec l'arrivée de trois députés nationalistes à l'Assemblée.  

Par France 3 Corse ViaStella

Alliance entre indépendantistes et autonomistes, démilitarisation du FLNC, discours attirant un vote "anti-système": l'élection de trois députés nationalistes corses est une victoire historique pour un mouvement dont le visage a été profondément modifié depuis quelques années.

Cette élection marque aussi la chute de figures politiques locales, signe d'une volonté de renouveau ou victimes du "dégagisme" comme le souligne Camille Rocca Serra, grand perdant dans la 2e circonscription de Corse du Sud, où il était candidat à sa succession pour la 4e fois et dont le père, Jean-Paul, tenait lui-même la circonscription avant lui (depuis 1978).

Quelles conséquences ces élections auront-elles pour les territoriales dans cinq mois et sur les relations avec Paris ?

Sébastien Tieri accueille Jean-Vitus Albertini de France 3 Corse, Antoine Albertini de l’hebdomadaire Settimana et Patrick Vinciguerra de RCFM pour commenter cette actualité politique. 

 

A lire aussi

Aux sapeurs-pompiers de France, les Corses reconnaissants