Assises de Haute-Corse : Jean-Claude Maurizi condamné à 20 ans de réclusion

19/10/17 - Une partie des pièces à convictions lors du procès de Jean-Claude Maurizi jugé pour homicide volontaire devant la cour d'assises de Haute-Corse. / © C. LEMEUR / FTVIATSELLA
19/10/17 - Une partie des pièces à convictions lors du procès de Jean-Claude Maurizi jugé pour homicide volontaire devant la cour d'assises de Haute-Corse. / © C. LEMEUR / FTVIATSELLA

La cour d'assises de la Haute-Corse a condamné vendredi Jean-Claude Maurizi à 20 ans de réclusion criminelle, reconnu coupable d'homicide volontaire, pour avoir poursuivi et abattu un client en mai 2015 lors d'une rixe dans un bar à hôtesses d'Aleria (Haute-Corse).

Par France 3 Corse ViaStella

Conformément aux réquisitions de l'avocate générale, les jurés de la cour d'assises de la Haute-Corse ont reconnu Jean-Claude Maurizi, 63 ans, coupable de violences volontaires ayant entraîné la mort, en état de récidive. Il avait déjà été condamné à 12 ans de prison pour braquage en 2002.

La cour l'a condamné à 20 ans de réclusion criminelle et 15 ans d'interdiction de port d'arme. Sa compagne, Clelia Mouisson, gérante de l'établissement, a été condamnée à 4 mois de prison avec sursis.

Elle était poursuivie pour avoir tenté de maquiller la scène du crime et d'entraîner les enquêteurs sur une mauvaise piste.  Son avocate avait plaidé l'acquittement pour des actes "sans conséquences", commis "par amour".

Les avocats de Jean-Claude Maurizi avaient tenté de faire passer le tir mortel, pour un acte involontaire. C'est "la peur", "la bagarre" qui explique l'enchaînement dramatique des faits et le "tir accidentel". Ils ont décidé de faire appel. 

Dans la nuit du 30 au 31 mai 2015, une rixe avait débuté peu avant minuit à l’intérieur de ce discret établissement d'Aleria, entre la victime, une hôtesse, la gérante du bar et son compagnon. Elle s’était terminée sur le parking.

C'est là que les deux hommes s'étaient retrouvés et que Jean-Claude Maurizi aurait tiré plusieurs coups de feu. L'un d'eux a atteint mortellement à la tête, Adbellatif Jao, 39 ans.

Jean-Claude Maurizi avait pris la fuite avant d'être interpellé huit mois plus tard à Biguglia (Haute-Corse), dans une villa placée sous surveillance par les gendarmes. Lors de son audition, il avait nié l'intention homicide. 

Le compte-rendu de la dernière journée d'audience
Assises de Haute-Corse : Jean-Claude Maurizi condamné
Me Livia Ferrandi, avocate de Fanny Giustiniani; Me Francesca Seatelli, avocate de Jean-Claude Maurizi - France 3 Corse ViaStella - Anne-Marie Leccia, Camille Lemeur

Le compte-rendu de la deuxième journée d'audience
Assises - 2e jour d'audience pour Jean-Claude Maurizi
Laura Furioli, avocate des enfants d'Abdelatiff Jao; Jean-Louis Seatelli avocat de Jean-Claude Maurizi - France 3 Corse ViaStella - Anne-Marie Leccia, Camille Lemeur

Le compte-rendu de la première journée d'audience
Le gérant d'un bar à hôtesses devant les assises de Haute-Corse
Me Francesca Seatelli, avocate de Jean-Claude Maurizi; Me Céline Pianelli, avocate de Driss Jao - France 3 Corse ViaStella  - Anne-Marie Leccia, Camille Lemeur



Sur le même sujet

Sarrola-Carcopino contrainte de faire le ménage dans les panneaux publicitaires

Près de chez vous

Les + Lus