L’eau du barrage de Codole est de bonne qualité pour l’office hydraulique

© Grégoire Alcalay / FTViaStella
© Grégoire Alcalay / FTViaStella

Après l’annonce de la présence de cyanobactéries dans les eaux du barrage de Codole, Saveriu Luciani, président de l’Office d’équipement hydraulique de Corse, a souhaité dédramatiser la situation.

Par A.P.

Saveriu Luciani a tenté de rassurer hier. Le président de l’Office d’équipement hydraulique de Corse (OEHC), s’est rendu au barrage de Codole en Balagne pour affirmer que l’eau était de bonne qualité. L’enjeu est important : le barrage approvisionne 35 communes en eau potable.

L’intervention de Saveriu Luciani fait suite à l’annonce de la prolifération de cyanobactéries dans les eaux du barrage, dans un article de Corse-Matin. Cette prolifération serait due à la chaleur et l’absence de pluie qui fait baisser le niveau du barrage.

Parmi les variétés de bactéries, certaines sont toxiques pour les êtres vivants.  Même si Saveriu Luciani précise que l’eau puisée n’est pas concernée par la prolifération des cyanobactéries, pour Antoine Orsini, hydrobiologiste à l'Université de Corse, il y a un risque de contamination. « A mesure que le barrage se vide, le risque augmente », prévient le scientifique, interrogé par le journal.

Pas de prolifération


L’eau du barrage de Codole est de bonne qualité pour l’office hydraulique
Intervenant : Saveriu Luciani, président de l’Office d’équipement hydraulique de Corse (OEHC). Reportage : Grégoire Alcalay, Stéphane Lapera.

Mais pour Saveriu Luciani, pour le moment, il n’y a pas de quoi s’inquiéter : les contrôles effectués par l'office mais aussi l'Agence Régionale de la Santé sont conformes aux seuils sanitaires.

« A l’heure où on parle, nous avons un contrôle continu, c’est important. Derrière, on n’est pas comptables de la météo. Il peut y avoir peut-être une prolifération, ce n’est pas le cas aujourd’hui. », assure le président de l’office hydraulique.

« Deuxièmement, nous avons des mesures d’oxygénation du barrage [une mesure curative], qui ne sont pas liées simplement à la présence de cyanobactéries, mais qui sont liées surtout à notre soucis d’améliorer constamment la qualité de l’eau qui est produite et distribuée à nos usagers. »

Images du barrage de Codole
Images : Stéphane Lapera

 

Sur le même sujet

Territoriales – Le PCF et la Corse insoumise en meeting

Près de chez vous

Les + Lus