BD à Bastia : le programme 2017 dévoilé par Una Volta

Juana Macari, directrice d'Una Volta, présentait le programme de l'édition 2017 du festival "BD à Bastia", accompagnée d'élus locaux. / © FRANCE 3 VIASTELLA
Juana Macari, directrice d'Una Volta, présentait le programme de l'édition 2017 du festival "BD à Bastia", accompagnée d'élus locaux. / © FRANCE 3 VIASTELLA

Du 30 mars au 2 avril 2017 se tiendra le festival « BD à Bastia ». Les organisateurs a dévoilé le programme de cette 24e édition, qui s’articulera autour du réel et de l'imaginaire : en plus des artistes invités et des expositions, de nombreux ateliers sont prévus pour les jeunes.

Par Valentin Pasquier

Cela fait à présent 24 ans que le festival "BD à Bastia" est organisé par l'association Una Volta. Chaque fois, l'événement demande énormément de travail aux bénévoles : "La préparation d'un édition commence lorsque finit la précédente" confie Juana Macari, la présidente.

Le 17 mars, elle présentait aux côtés du maire de Bastia Pierre Savelli et d'autres reponsables du département le programme et l'esprit qui animera cette édition 2017 du festival, qui se tiendra du 30 mars au 2 avril. Le thème retenu est "le réel et l'imaginaire".

Des contes et de l'actualité

Parmi les auteurs invités, on compte notamment Catherine Meurice, ancienne dessinatrice à Charlie Hebdo, qui vient de sortir son album "La légereté", mais aussi l'irrévérentieux Winschluss, Mathieu Bonhomme et Rébecca Dautremer. "Nous avons très tôt présenti le succès qu'allait avoir "La légèreté", et que Catherine Meurisse nous raccorchait véritablement au réel et à l'actualité." L'ouvrage raconte entre autres comment l'illustratrice s'est reconstruite après la fusillade du 7 janvier 2015.

"BD à Bastia" compte aussi faire appel à une "brigade de conteurs".

C'est un festival "qui se distingue par la qualité de sa programmation, par la créativité qui est déployée dans le montage des expositions, et par le public très nombreux qu'il attire chaque année," explique Juana Macari. "BD à Bastia" n'a pas à rougir : sur les quatre jours de festival en 2016, quelques 10 000 personnes se sont pressées pour voir les expositions et rencontrer les auteurs.

La jeunesse en avant

Cette année fera la part belle à la participation de la jeunesse. L'année précédente, 4 000 scolaires se sont rendus sur les lieux du festival, dispersés dans le centre de Bastia, mais aussi étendus aux bibliothèques de Calvi et Saint-Florent.

Les élèves du lycée Jean-Nicoli seront mis à contribution pour décrire les planches aux visiteurs, issus des albums L'anniversaire de Kim Jong-Il d'Aurélien Decoudray et Mélanie Allag, Give Peace a Chance de Marcelino Tuong et les carnets du Pérou de Fabcaro.

Sur le même sujet

Taxe d’habitation : en Corse, des maires de petites communes s’inquiètent

Près de chez vous

Les + Lus