Cirque de la solitude : les guides veulent braver l'interdiction

Cirque solitude

Alors que la Préfecture rappelait récemment la fermeture du Cirque de la solitude (I Cascittoni), les guides de haute montagne annoncent qu’ils braveront l’interdiction de passage.

Par P.S.

Juin 2015. Sept personnes trouvent la mort dans le Cirque de la solitude (I Cascittoni). Depuis, son accès est fermé au public. Chaque année, la Préfecture et les mairies rappellent l’interdiction de s’y rendre.

Les professionnels du tourisme ont toujours du mal à comprendre cette décision « 20 à 30 % de la clientèle ne vient plus. », observe Patrice Guerrini, restaurateur à Ascu. « Pendant 42 ans, on a vendu un mythe. On a vendu le Cirque de la solitude, c’était le passage le plus renommé du GR 20, et du jour au lendemain, suite à un accident malencontreux, on l’a fermé. »


"Aller nulle part"

La grogne des professionnels se fait entendre jusque dans le Niolu. Paul-André Acquaviva est le porte-parole des guides Haute-Montagne. Dans une lettre, il demande audience au Préfet de Haute-Corse.

« Si à chaque fois qu’il y a un mort en montagne on fermait, on pourrait aller nulle part. Mais il n’y a que chez nous qu’on peut voir ce genre d’énormité. C’est une insulte à notre profession », s’indigne-t-il.

A cette heure aucune rencontre n’est prévue en Préfecture de Haute-Corse. Les guides annoncent qu’ils braveront l’interdiction de passage.

Sur le même sujet

Taxe d’habitation : en Corse, des maires de petites communes s’inquiètent

Près de chez vous

Les + Lus