Le parc naturel régional en passe de retrouver son label

Le parc naturel régional en passe de retrouver son label
Aujourd'hui le conseil scientifique du parc s'est réuni à Corte. Objectif: évoquer la charte qui lui donne toute sa légitimité. Elle devrait être soumise à une enquête publique à la mi-avril, avant un vote de l'Assemblée de Corse, et un passage devant le ministère de l'Environnement. - France 3 Corse - Dominique Moret, Thierry Guespin, Elise Caruelle

Mercredi, le conseil scientifique du parc s'est réuni à Corte. Objectif: évoquer la charte qui lui donne toute sa légitimité. Elle devrait être soumise à une enquête publique à la mi-avril, avant un vote de l'Assemblée de Corse, et un passage devant le ministère de l'Environnement.

Par France 3 Corse ViaStella

Une charte pour guider les acteurs du parc naturel régional. Attendu depuis 2008, ce document est enfin disponible. Ces 250 pages ont été rédigées avec l'appui d'un comité scientifique présent aujourd'hui à Corte. Le document vise à concilier développement et préservation de la nature.

« Nous ne sommes plus dans une logique de densification, d’industrialisation, de tous les usages que l’on fait de la nature. Nous sommes dans une pratique qui tient compte de ce qu’elle peut nous offrir », explique Gilles Benest, membre du Comité scientifique du Parc naturel régional.


Aujourd'hui, avec une forte fréquentation touristiques des zones de montagne et l'apparition de nouvelles maladies types Xylella fastidiosa, les équilibres sont précaires. A cela s'ajoutent les mutations des pratiques agricoles. Pour le parc naturel, c'est un défi.

« Il y a la problématique des véhicules à moteur. C’est vrai que c’est une véritable pollution. Pas seulement auditive, cela fait de l’érosion sur les pistes. Mais nous sommes conscients que l’agriculteur moderne, il pourra monter avec son 4 x 4. On essaie de faire la part des choses », affirme Antoine Orsini, président du Comité scientifique du Parc naturel régional.

Mi-avril la charte sera soumise à enquête publique durant un mois. Ensuite, il appartiendra à l'Assemblée de Corse de délibérer. Ce pourrait-être l'épilogue d'un long cheminement.

In fine, il appartiendra au ministère de l'Environnement de rendre son avis. Pour le parc, il en va de sa légitimité. Sans label, sa pérennité est compromise.

A lire aussi

Sur le même sujet

Taxe d’habitation : en Corse, des maires de petites communes s’inquiètent

Près de chez vous

Les + Lus