La gendarmerie prend ses distances avec la Ghjuventù Independetista en mutant un militaire

ARCHIVES - Manifestation organisée par le syndicat étudiant corse, Ghjuventù indipendentista (GI) à Corte en avril 2015. / © PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP
ARCHIVES - Manifestation organisée par le syndicat étudiant corse, Ghjuventù indipendentista (GI) à Corte en avril 2015. / © PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP

Un gendarme en poste à Corte sera déplacé à Ghisonaccia. Le motif, sa fille est militante à la Ghjuventù Independentista. Une procédure « qui vise à protéger le gendarme » précise-t-on à l’état-major. «Une mutation dans l’intérêt du service » a été décidée.

Par H.M et France 3 Corse

« Ce n’est pas une mesure d’exception » s’empresse-t-on de préciser du côté de l’état-major de la gendarmerie de Corse, qui tient minimiser la portée de cette décision. 

Cela arrive dans tous les cas où « un intérêt familial risque de contrevenir à l’accomplissement des missions » affirme un officier en poste à Ajaccio.

Le « problème », la fille, majeure, d’un gendarme originaire du Continent en poste à Corte est militante à la Ghjuventù Indepentista, syndicat étudiant nationaliste.

Les deux parties sont souvent opposées, quelques fois violemment, comme l’illustre cette arrestation intervenue jeudi 21 septembre dans la ville universitaire et reprise sur le compte Twitter du syndicat indépendantiste.


Le général à la manœuvre


« C’est moi qui ai pris l’initiative de cette mutation d’office » confie à France 3 Corse le Général Jacques Plays, patron de la gendarmerie en Corse.

« Ce gradé a une fille assez active à la Ghjuventù Indipendentista. Compte tenu du contexte très particulier à Corte, avec des manifestations régulières et des attaques dont font l’objet les gendarmes, j’ai estimé que l’intéressé pouvait subir des pressions par l’intermédiaire de sa fille».

« J’ai souhaité le protéger de toute pression extérieure afin de garantir son indépendance et protéger l’institution de tout dérapage. C’est une double protection, et en aucun cas une sanction »  précise le général.

Pas de problème politique 


« L’engagement politique n’est pas le problème. Cette jeune fille fréquente des personnes ayant fait l’objet d’enquêtes ou d’interpellations.
Cette mesure protège le militaire d’une faute professionnelle éventuelle
» conclut le Général Jacques Plays.

Le gendarme et sa famille seront donc déplacés à Ghisonaccia.
  
Du côté de la GI on confirme l’information mais on ne fait pas de commentaires pour l'instant, le syndicat devrait réagir publiquement dans les prochains jours.

La mutation sera effective au 1er octobre, le gendarme l'a acceptée sans faire de recours.

Reste à savoir si cet éloignement, à 60 km seulement, dans le Fium’orbu, fief historique des nationalistes, est la manoeuvre la mieux indiquée pour être efficace... 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Maurice Tichadou condamné à 18 ans de réclusion criminelle

Près de chez vous

Les + Lus