Tags xénophobes sur un chalet du parc régional : un rassemblement organisé en soutien à l’agent visé

Mardi, une cinquantaine de personnes sont venues protester contre des tags retrouvés sur un chalet du Parc naturel régional de Corse, visant Julien Innocenzi, l'un des animateurs de la réserve.

Par A.P.

A l’appel de l’association de défense de l'environnement A sentinella, un rassemblement symbolique a eu lieu hier à Galeria, devant le chalet du Parc naturel régional, où des tags xénophobes ont été retrouvés.

« Julien Fora », « Julien dégage » ou encore « IFF » : tous visent l’animateur de la réserve Biosphère du Fangu, Julien Innocenzi, un jeune homme de 32 ans, originaire de Poticchio et sans histoire.

Selon lui, ces actes malveillants seraient liés au MAB, un projet environnemental qu’il porte. Il s’agit d’un label qui permet de faire des recherches sur la biodiversité et étudier le réchauffement climatique. Ce label, en cours de renouvellement, est conditionné à son extension à la zone de la vallée du Portu.

« On essaie de mettre tout le monde en coordination. Peut-être que certains ne veulent pas de ce projet. […] Moi aujourd’hui je ne vois le problème que par rapport au parc et mes missions au sein du parc. », déclare Julien Innocenzi.

Tags xénophobes sur un chalet du parc régional : un rassemblement organisé en soutien à l’agent visé
Intervenants : Julien Innocenzi, animateur de la réserve Biosphère du Fangu / Jacques Costa, président du Parc naturel régional de Corse. Reportage : Laura Zephirin / Guillaume Leonetti


Un agent apprécié pour son travail


Décrit comme discret, travailleur et compétent, Julien Innocenzi est un jeune homme sans histoires. Pour lui apporter leur soutien, une cinquantaine d’habitants de la vallée se sont réunies, dont le président du Parc naturel régional de Corse, Jacques Costa :


Je voulais être là pour défendre l’agent qu’il est, un agent sérieux, et le travail qu’il fait pour le parc, la vallée. Les habitants de cette microvallée connaissent bien Julien et tout le monde l’apprécie.


Deux plaintes pour dégradation et menaces à agents viennent d'être déposées par le syndicat mixte du parc. De son côté, Julien Innocenzi appelle au dialogue.

A lire aussi

Sur le même sujet

Hôpital de Bonifacio : le STC réclame le départ du directeur

Près de chez vous

Les + Lus