Détention d’armes : du sursis et de la prison ferme

Palais de justice de Bastia (Archives) / © France 3 Corse
Palais de justice de Bastia (Archives) / © France 3 Corse

Des peines de 6 mois avec sursis et trois ans de prison ferme ont été prononcées jeudi par le tribunal correctionnel de Bastia à l’encontre de deux hommes qui comparaissait pour détention d’armes et de stupéfiants pour l'un d'eux.

Par France 3 Corse ViaStella


Interpellés dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat en 2012 du militant nationaliste Jean-Dominique Allegrini Simonetti, les deux hommes qui n’ont pas été mis en cause dans cette affaire, ont fait l’objet d’une procédure incidente, après la découverte d’armes lors de perquisitions.

Pascal Roucayrol, 36 ans, a été condamné à trois ans de prison et incarcéré. Une arme de poing et 626 grammes de canabis ont été découverts à son domicile. L’homme comparaissait en état de récidive légale.  

Chez la seconde personne interpellée les enquêteurs ont découvert un fusil à pompe. Lucien M., 55 ans, a été condamné à 6 mois avec sursis ainsi qu’une interdiction de détenir des armes et de chasser pendant cinq ans.

Sur le même sujet

Corse-du-Sud : des stages de théâtre en milieu rural pendant les vacances

Près de chez vous

Les + Lus