Des graffitis xénophobes retrouvés sur le chalet du Parc naturel régional de Corse

Les tags xénophobes retrouvés sur le chalet du PNRC.
Les tags xénophobes retrouvés sur le chalet du PNRC.

Des graffitis xénophobes ont été retrouvés sur le chalet du Parc naturel régional de Corse (PNRC), au Ponte-Vecchio. Tous visent l’agent du PNRC, « cheville ouvrière de la réserve », selon l'association A Sentinella.

Par A.P.

« Julien Fora », « Julien dégage » ou encore « IFF » (« I Francesi Fora » ; « Les Français dehors »). Ces tags, ainsi qu’une cible dessinée sur la porte, recouvrent le chalet du Parc naturel régional de Corse où les gardes assurent l’accueil et l’information des visiteurs.

Ils visent un animateur de la réserve de biosphère et agent du PNRC, Julien Innocenzi, embauché depuis 2012.


Une enquête ouverte


Des actes xénophobes, qu’a dénoncé l’association de protection de l’environnement A Sentinella. « A Sentinella soutient le débat démocratique en rejetant et condamnant les actes de dégradation anonymes et à caractère xenophobe », écrit l’association dans un communiqué.

Celle-ci rappelle par ailleurs le travail important qu’effectue l’agent ainsi que ses collègues : « A Sentinella apporte son total soutien à l’animateur de la réserve de biosphère, agent du PNRC, cheville ouvrière de la reserve et, à travers lui, aux autres agents et aux responsables du PNRC »

Une enquête a été ouverte pour déterminer l’origine de ces actes malveillants.


Sur le même sujet

Hôpital de Bonifacio : le STC réclame le départ du directeur

Près de chez vous

Les + Lus