Éboulement du Rosa-Verde : les résidents attendent toujours des solutions

Le 19 octobre 2015, un éboulement de falaise écrasait des voitures sur le parking de la résidence Rosa verde à Ville-di-Pietrabugno (Haute-Corse) / © E. ARRAUDEAU / FTVIASTELLA
Le 19 octobre 2015, un éboulement de falaise écrasait des voitures sur le parking de la résidence Rosa verde à Ville-di-Pietrabugno (Haute-Corse) / © E. ARRAUDEAU / FTVIASTELLA

Trois ans après un éboulement, certains occupants de la résidence Rosa Verde à Ville-di-Petrabugno ont réintégré leurs appartements. Ils se savent en danger, mais espèrent ainsi faire avancer les travaux de réhabilitation de leur immeuble.

Par France 3 Corse ViaStella

Toujours le même rocher devant cette fenêtre. Depuis bientôt deux ans, les habitants de la résidence Rosa Verde ont été priés de quitter leurs appartements. Mais rochers, comme dossier, ici rien n’a bougé.

Le 19 octobre 2015, 300 mètres cubes de falaise s’écroulent contre la façade de l’immeuble et sur le parking de la résidence. Les habitants sont relogés, mais quelques-uns d’entre eux, malgré le péril et le danger persistant, décident de réintégrer leurs appartements. Tous espèrent faire avancer leur dossier.

Éboulement du Rosa-Verde : les résidents attendent toujours des solutions
Intervenants : Toussaint Agostini, habitant ; Michel Rossi, maire de Ville de Petrabugnu. Reportage : BERNARDI François-Albert ; GOUTY Alex ; KINANY Ramsey


Avec plus de trois millions d’euros à investir pour lever l’arrêté de péril, les différentes parties se font silencieuses. Selon les occupants, il manquerait plusieurs centaines de milliers d’euros pour boucler le budget des travaux.

Comment avancer les fonds manquants ? 


« On nous a bien précisé que l’État pouvaient intervenir sur les travaux à hauteur de 40% et la commune à hauteur de 20%. Donc il manque 40% pour réaliser ces travaux.

C’est à travers une réunion organisée par la commune auprès des parties concernées, donc les assurances, que nous avons essayé de trouver une solution pour avancer ces fonds manquants. Mais actuellement on attend toujours cette réunion
», explique Toussaint Agostini, un des habitants de l’immeuble.

Pour Michel Rossi, maire de Ville-diPetrabugno,  il est difficile de parvenir à mettre tout le monde autour de la table. « J’espère pouvoir mettre en place une ultime réunion de concertation à la mi-septembre », précise-t-il.

Les marchés pour des études sont déjà lancés. L’immeuble ne sera pas démoli mais la falaise reste au cœur des préoccupations. « J’ai un arrêté d’interdiction. Cet arrêté court toujours. Aujourd’hui ils y sont [dans l’immeuble], si demain il y a un éboulement, c’est à leurs risques et périls », continue le maire de Ville-di-Patrabugno.

Les habitants restent déterminés. Ils ne quitteront pas leur logement sans solution.


A lire aussi

Sur le même sujet

radioactivité Corse

Près de chez vous

Les + Lus