La filière du bois peine encore à se développer

Forêt de pins en Corse / © MAXPPP
Forêt de pins en Corse / © MAXPPP

Certaines entreprises corses font le pari de la construction en bois, une filière qui peine encore à s’épanouir sur l’Ile.

Par A.P.

Demain Vezzani célèbre la Fête du bois et de la forêt. Au programme : démonstrations de sculpture à la tronçonneuse, concours de sciage et animations diverses.

L’occasion pour les entreprises locales d’exposer le savoir-faire de leurs menuisiers. Bois de construction ou d’ornement, les possibilités sont multiples.

La filière du bois peine encore à se développer
Intervenants : Yannis Bavardi, menuisier / Cyrille Pelliccia, architecte / Pierre-François Pelliccia, responsable de développement. Reportage : Typhaine Urtizverea / Alex Gouty

Cette entreprise de bois de Biguglia a été créée il y a un an. Elle réalise toutes sortes de constructions eco-energétiques : maisons, extensions jusqu’aux la jardinières et terrasses.

Malgré un engouement croissant, les entrepreneurs ont parfois du mal à répondre à la demande, freinés par des contraintes administratives : un Plan local d’urbanisme un peu trop rigide ou une commune qui impose une charte esthétique.

Une faible exploitation des forêts


Avec 450 000 hectares de forêt, l'ile est la région la plus boisée de France. Mais elle regroupe seulement 280 entreprises pour 800 salariés.

L’entreprise de Biguglia est d’ailleurs contrainte d’importer le pin, sa matière première.

Mais les patrons restent confiants dans le potentiel de ce marché, comme l’explique Pierre-François Pelliccia : « Aujourd’hui on est dans l’air du temps avec notre côté écologique et responsable. Il y a une nécessité de transformer nos usages. Donc on est convaincus que c’est un matériau qui va être porteur pour l’avenir. »

Dans 6 mois, ils espèrent obtenir des subventions pour se doter de machines et ainsi poursuivre leur développement.

Sur le même sujet

Aux sapeurs-pompiers de France, les Corses reconnaissants

Près de chez vous

Les + Lus