Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Incidents Bastia-Lyon : Anthony Agostini va porter plainte contre Lopes

Incidents Bastia-Lyon : Anthony Agostini va porter plainte contre Lopes pour « coups et menaces de mort »
Intervenants : Jean André Albertini, avocat d'Anthony Agostini // Marc Antoine Luca, avocat de Ghjilormu Garelli et Remi di Caro - Maia Graziani et Christian Giugliano

Le directeur de la sécurité du SCB a annoncé qu’il allait porter plainte contre le gardien lyonnais Anthony Lopes, qu’il est accusé d’avoir frappé. Une autre plainte a été déposée à l’encontre de vise Jean Michel Aulas, président du club lyonnais

Par France 3 Corse ViaStella

Accusé d’avoir frappé le gardien lyonnais Antony Lopes, le directeur de la sécurité du Sporting Club de Bastia, Anthony Agostini, a annoncé qu'il allait porter plainte contre lui.

« Une plainte pour coups, plaintes pour menaces de mort, qui suit en tout cas celle qui a été déposée la semaine dernière pour dénonciation calomnieuse », précise Jean André Albertini, l’avocat d'Anthony Agostini.

"Dénonciation calomnieuse"

Cette première plainte vise Jean Michel Aulas, le président du club lyonnais. Le soir de la rencontre SCB-OL, il avait accusé Anthony Agostini d’avoir frappé Anthony Lopes.

Placé sous contrôle judiciaire, le dirigeant du Sporting est interdit de pelouse pendant les matchs jusqu'au procès, renvoyé au 15 mai prochain.
Ghjilormu Garelli et Remi di Caro, eux : ils ont été placés en détention provisoire à Borgu dans l’attente de leur procès.

Le tribunal a considéré que les deux supporters risquaient de renouveler leurs infractions. Pour leur avocat, cette décision n’est pas justifiée et aura de nombreuses répercutions : « Des conséquences dramatiques pour Monsieur Di Caro, qui ne pourra pas finir son cursus universitaire alors qu’il est à la fin de celui-ci avec le stage prévu actuellement. Et pour monsieur Garelli c’est un préjudice professionnel », explique Marc Antoine Luca, Avocat de Ghjilormu Garelli et Remi di Caro.

Quant aux deux derniers prévenus, le troisième supporter, Sébastien Graziani, et le stadier, Antoine Boccheciampe, ils sont placés sous contrôle judiciaire avec interdiction d'aller au stade lors des matchs du SCB, qu'ils se jouent à domicile ou à l'extérieur.

Sur le même sujet

incidents Bastia-OL : 16 personnes jugées

Près de chez vous

Les + Lus