Ligue 2 - Jérôme Negroni président délégué du SC Bastia?

Jérôme Negroni, 28 ans, actuel chef du service développement du SC Bastia, lors de l'émission Foot è Basta en octobre 2016. / © FTVIASTELLA
Jérôme Negroni, 28 ans, actuel chef du service développement du SC Bastia, lors de l'émission Foot è Basta en octobre 2016. / © FTVIASTELLA

Selon nos informations, Jérôme Negroni, 28 ans, maire de San Lorenzu et 1er vice-président de la Communauté de communes "Pasquale Paoli", au club depuis dix ans, actuel chef du service développement est bien pressenti au poste de président délégué du SCB.

Par FTVIASTELLA

L'information a filtré depuis une dizaine de jours. Plus précisément, Jérôme Negroni serait un président salarié chargé d'appliquer la politique générale fixée par le futur conseil d’administration de la SASP tout en étant le patron opérationnel du SCB au quotidien. 

Au faîte des choses du football, homme de réseaux, lié aux actuels dirigeants tout en ayant su garder une certaine distance avec eux, Jérôme Negroni est aussi un candidat adoubé par Pierre-Noël Luiggi, le principal sponsor du club via sa société "Oscaro", vendeur de pièces détachées automobiles sur internet.

D'ailleurs le panel des actionnaires qui devrait lui aussi évoluer accueillerait Johan Luiggi, fils du PDG d'Oscaro, qui a parallèlement annoncé poursuivre et augmenter son sponsoring à hauteur d'environ 1 million d’euros par an. Et globalement, les neuf actuels actionnaires pourraient en grande majorité laisser la place à d'autres. 

Mais tout cela reste conditionné par le passage du club corse devant la DNCG, le gendarme financier du foot français. Le passage devant l'instance, semble-t-il prévu autour du 20 juin, est préparé par l'actuelle équipe dirigeante. Toute évolution dans l’organigramme du club ne sera possible que si ce match-là est gagné, ou à tout le moins pas perdu.

Ensuite cette refonte du management du club avec sans doute aussi la nomination d'un directeur sportif charismatique à terme pourrait être effective.

Sur le même sujet

Territoriales "Il faut une alternative à l’offre nationaliste", Francis Guidici

Près de chez vous

Les + Lus