Foot : ces entreprises qui ont perdu gros avec la chute du SC Bastia

Le stade Armand Cesari / © FTViastella
Le stade Armand Cesari / © FTViastella

Le SC Bastia a été placé mi-juillet en cessation de paiement et rétrogradé en National 3 (5e division). Pour de nombreuses entreprises, qui gravitaient autour de l’ancien club de Ligue 1, c’est un coup de massue financier.

Par GB / France 3 Corse ViaStella

Avec la descente du Sporting club de Bastia, c’est tout un pan de l’économie locale qui s’est effondré. Hôtels, restaurants, brasserie, food trucks, ils sont nombreux à déplorer une perte de leur chiffre d’affaire, jusqu’à 25% pour les plus pénalisés.

C’est le cas de l’entreprise qui gérait les affiches publicitaires du stade Armand Cesari ou de l'hôtel où descendaient les équipes visiteuses.

"Ne serait-ce que la partie qui concerne les équipes en elles-mêmes, on va chiffrer cela à 150.000 euros. Et après c’est tout ce qu’il y a autour, que draine la Ligue 1, les médias, les supporters...", explique Pierre-Louis Colovigh, gérant de l’hôtel-restaurant Chez Walter. 

Tout près du stade de Furiani, la Brasserie 193 faisait aussi le plein de supporters, jusqu'à 12.000 dans les travées du stade les soirs de grands matchs. Son gérant, estime à 15% la perte annuelle de son chiffre d'affaires.

La liquidation judiciaire du SCB sera examinée le 4 septembre par le tribunal de commerce de Bastia.

SC Bastia : ces entreprises qui ont perdu gros
Walter Colovigh, fondateur hôtel-restaurant "Chez Walter"; Pierre-Louis Colovigh, gérant de l'hôtel-restaurant; Alexis Biavardi, gérant brasserie "Le 193"; Vincent Corrieri, gérant entreprise "Publi 2B" - France 3 Corse ViaStella - Gilles Papin, Julie Roeser



A lire aussi

Sur le même sujet

Réaction Olivier Pantaloni

Près de chez vous

Les + Lus