Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Haute-Corse - Nouvelle division politique à L'Ile Rousse

Nouvelle division politique à L'Ile Rousse
Marie-Joseph Cappinelli, conseillère municipale dissidente; Jean-Jo Allegrini Simonetti, maire d'Ile Rousse (LR); Pierre Maushart, conseiller municipal nationaliste Groupe de la majorité; Antoinette Salducci, conseillère municipale dissidente - France 3 Corse ViaStella - Anne-Marie Leccia, Pierre-olivier Casabianca

Le rapprochement du maire de la cité paoline Jean-Jo Allegrini-Simonetti avec le maire de Monticello, Joseph Mattei, en vue de l’élection à la présidence de la nouvelle communauté de communes, a provoqué une crise dans sa majorité.

Par France 3 Corse Viastella


Six conseillers municipaux dont un adjoint, tous membres de la majorité municipale, ont pris leurs distances avec le maire de L'Ile Rousse, Jean-Jo Allegrini-Simonetti.

Les tractations secrètes avec Joseph Mattei, maire de Monticello sont l’élément déclencheur selon eux. Il est le fils d’Hyacinthe Mattei, le principal opposant à la majorité. Les dissidents reprochent à Jean-Jo Allegrini-Simonetti de ne pas les avoir informé d'un accord qui porterait sur des échanges de voix contre un poste de vice-président à la nouvelle communauté de communes.

En toile de fond, figure les stigmates laissés par la campagne des élections municipales de mars 2014. Le scrutin avait glissé sur le terrain judiciaire suite à un recours d’Hyacinthe Mattei, non sans diviser profondèment la population île-roussienne.

"La ville est encore aujourd'hui conbsidérablement fracturée et il y a encore aujourd'hui des familles qui sont fâchées", rappelle Marie-Joseph Capinelli.

Le torchon brûle à la municapalité de L'Ile Rousse

"Qui, plus que moi, a combattu Hyacinthe Mattei ?"

En réaction à ces attaques, Jean-Jo Allegrini-Simonetti et la majorité actuelle ont tenu une conférence de presse mercredi après-midi. "Tout ce qui arrive aujourd’hui est la suite de mon annonce de candidature à la présidence de la communauté de communes ", a-t-il précisé d’emblée.

Le premier magistrat de l’Île-Rousse a évoqué des "préméditations de longues dates". Il a fait part de son opposition de toujours à Hyacinthe Mattei et rappelle que "Joseph Mattei ne demande pas plus que ce qu’il était avant, à savoir vice-président de l’intercommunalité".

Pour le maire, ces agissements sont guidés uniquement par "des intérêts particuliers qui ont primé sur l’intérêt général", concluant que "ce n’est qu’une histoire de postes".

Pierre Maushart, nationaliste et membre de la majorité municipale, a tenu à clarifier la situation : "Oser dire que les nationalistes qui sont dans le conseil municipal font une alliance avec Hyacinthe Mattei, c’est de la calomnie scandaleuse."

Contacté, Hyacinthe Mattei le chef de file de l’opposition, n’a pas souhaité s’exprimer. Il évoque comme son fils Joseph, joint par téléphone, une polémique stérile faite pour les diaboliser.

Pour l’instant, le maire de L'Ile Rousse conserve une majorité au sein du conseil municipal.

Quelles conséquences sur l’élection?

Ces rebondissements pourraient avoir des conséquences sur l’élection du président de la nouvelle communauté de communes, fruit de la fusion entre les Cinque Pieve et le Bassin de Vie de l’Île-Rousse (CCBVIR).

Les différentes communes avaient pourtant acté la légitimité de L’Île-Rousse à obtenir la présidence. Mais les récentes divisions au sein de la majorité municipale pourraient rebattre les cartes et pourrait réveiller à certains des velléités de candidature.

Paul Lions, maire de Corbara et président de la CCBVIR, ainsi que Lionel Mortini, maire de Belgodère et président de la communauté de communes des Cinque Pieve, songeraient à se présenter.

Cette élection est importante en vue des prochaines échéances électorales. Elle permettrait au vainqueur d’être un appui fort pour un candidat aux législatives et pour la mise en place de la collectivité unique.

L’heure est toujours aux tractations et à la comptabilisation des voix pour une élection qui se tiendra le 14 janvier.



Eclairage : la nouvelle communauté de communes

Les communautés de communes des Cinque Pieve et du Bassin de Vie de l’Île-Rousse vont fusionner. La nouvelle intercommunalité sera composée de 46 délégués communautaires, 18 délégués provenant des Cinque Pieve et 28 pour le Bassin de Vie de l’Île-Rousse.

Au total, ce sont 22 communes qui sont regroupées. 17 émanent des Cinque Pieve ; parmi elles, seul Belgodère possède 2 délégués communautaires. 5 autres municipalités appartiennent aujourd’hui à la CCBVIR. Corbara et Santa Reparata conservent leurs 3 délégués, tout comme Pigna qui maintient son unique représentant.

En revanche, Île-Rousse passe de 11 à 13 délégués et Monticello de 5 à 8.

Sur le même sujet

SUIVEZ L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 SUR FRANCE INFO

incidents Bastia-OL : 16 personnes jugées

Près de chez vous

Les + Lus