Une indication géographique protégée pour le kiwi de Corse ?

Le kiwi de Corse bénéficiera-t-il d'une IGP?
Paul Martin, responsable d'exploitation de l'Association de recherches et d'exploitation en fruits et légumes pour la région Corse ; Jean-Paul Mancel, président de l'Association pour la promotion et la défense de la clémentine de Corse ;  - France 3 Corse ViaStella - Maia Graziani, Morgan Plouchart.

C'est le projet de l'APRODEC. L'association, qui gère déjà l'IGP clémentine de Corse, a déposé un dossier auprès de l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO) pour que le kiwi de Corse bénéficie aussi d'une IGP. 

Par France 3 Corse ViaStella

Le kiwi de Corse est un kiwi de variété Hayward, comme 98 % des fruits vendus sur le marché international. Mais ce qui le rend unique, c'est le climat insulaire.

La Corse produit 3 000 tonnes de kiwi par an. Pendant longtemps, la région était numéro un de la production nationale. Mais depuis une vingtaine d'année, la concurrence est rude et la production insulaire ne représente plus que 2 à 3 % de parts du marché français.

C'est ce qui a poussé la PRODEC, l'association pour la promotion et la défense de la clémentine de Corse, à demander une Indication géographique protégée pour le kiwi. En novembre dernier, une commission d'enquête de l’INAO s'est rendue sur l'île pour étudier le cahier des charges. Etr il y a encore un peu de travail.

"Les recommandations de la commission d’enquête nous demande de travailler sur une meilleure définition de l’ère géographique (…) et ensuite sur l’étiquetage et sur le calibrage", explique Jean-Paul Mancel, président de l'Association pour la promotion et la défense de la clémentine de Corse.

Une fois complet le dossier devra être validé par l’INAO avant d’être présentée devant une commission européenne. Pour une mise en place de l'IGP kiwi de Corse à l'horizon 2020.

Sur le même sujet

Un accord trouvé entre le SC Bastia et ses repreneurs

Près de chez vous

Les + Lus