De nouveaux locaux pour la collecte de déchets dangereux à Folelli

© Gilles Papin
© Gilles Papin

Spécialisée dans la collecte des déchets industriels ou des huiles usagées du secteur automobile, l'entreprise "Chimirec Corsica", soumise à des normes environnementales strictes, a investi 800 000 euros dans ses nouveaux locaux.

Par Céline Serrano

Optimiser le tri, pour optimiser les coûts de transport et de traitement des déchets dangereux collectés, tel est le défi auquel sont soumis les employés de l'entreprise Chimirec Corsica.

Car si le site, comme une douzaine d'autres sur l'île, est habilité à collecter peintures et autres huiles usagées, c'est sur le continent que ces produits seront ensuite traités, détruits ou recyclés. 

Les huiles de vidange par exemple, subissent un test à la flamme permettant de déterminer si elles sont ou non polluées, si elles pourront être valorisées ou devront être détruites.

En 2016, plus de 6 000 tonnes de déchets ont été collectés par Chimirec Corsica, en provenance des particuliers pour qui c'est gratuit, et des professionnels, garagistes industriels ou dépots pétroliers, qui assurent son chiffre d'affaire annuel d'environ 2 millions d'euros.

84% de ces déchets ont été revalorisés.

reportage de Gilles Papin et François Daireaux
De nouveaux locaux pour la collecte de déchets dangereux à Folelli
Intervenants : Xavier Raffaelli, Collecteur chez Chimirec ; Audrey Francès, Chimiste à Chimirec ; Gérard Médori, Responsable centre Chimirec Corsica - France 3 Corse ViaStella - Gilles Papin et François Daireaux



Sur le même sujet

Culture : un voyage sensoriel sous forme de livre numérique

Près de chez vous

Les + Lus