La réserve naturelle des îles du Cap Corse s'élargit

La réserve naturelle du Cap Corse s'étend désormais à l'île de la Giraglia et à l'îlot de Capense. Un décret signé dans ce sens en mars dernier par Ségolène Royal, est paru cette semaine au Journal officiel.

Par Anouk Passelac

« Un lieu de tranquilité » : les îles Terra, Mezenna et Finocchiarola sont un pied à terre pour les espèces d’oiseau qui s’y arrêtent, selon Alain Camoin, conservateur de la réserve naturelle des Iles du Cap Corse. « [Les îles] sont là pour la conservation d’oiseaux marins et pour les espèces migratrices qui peuvent s’y arrêter et nicher sur ces îlots.», explique le gardien.

La réserve naturelle des Iles du Cap Corse a été créée en 1987 pour ces 3 langues de terre. Depuis mars dernier, son périmètre s’est élargi grâce à un décret signé par Ségolène Royal, alors ministre de l’Environnement.

Le territoire réglementé s’étend désormais aux îles de la Giraglia et de Capense, respectivement au large de Rogliano et Centuri. Le décret actant cette extension a été publié au Journal officiel cette semaine.
Désormais, la réserve naturelle recouvre 66 hectares.


S’adapter au changement de réglementation


Ce changement nécessite une certaine adaptation pour les communes responsables de ces îles. A Capense, la population de l’île quadruple l’été et menace son écosystème fragile. David Brugioni, le maire de Centuri envisage d’embaucher un agent responsable de la surveillance de l’île.

La réserve naturelle comporte en effet de nombreuses règles qui relatives à la protection du patrimoine naturel, aux travaux et aux activités touristiques et sportives.

Les îles du Cap Corse, désormais toutes classées en réserve naturelle
Intervenants : Alain Camoin , conservateur de la Réserve naturelle des îles du Cap Corse / David Brugioni, maire de Centuri / Bruno Strinna, représentant des pêcheurs du Cap Corse. Reportage : Grégoire Alcalay, Camille Lemeur.


La réglementation de la réserve prévoit notamment l'interdiction de pêcher à moins de 10 mètres des îles. Les pêcheurs de sériole, ce poisson qui passe au plus près des rochers, pourront néanmoins continuer leur activité qui ne présente aucun risque pour l'environnement.

Consultez toute la réglementation dans le décret du 28 mars 2017 :


A lire aussi

Sur le même sujet

radioactivité Corse

Près de chez vous

Les + Lus