Tema – A la découverte du Niolu

Le Niolu, région montagneuse du Centre Corse / © paese-di-marignana.fr
Le Niolu, région montagneuse du Centre Corse / © paese-di-marignana.fr

4 reportages pour découvrir la microrégion du Niolu, dans le centre Corse. Une vallée ancestralement pastorale, terre des randonneurs autour de Corte. Le premier numéro de cette thématique d’été, vous emmène à la rencontre d’un jeune berger de 23 ans.

Par France 3 Corse ViaStella

Dans le Niolu, Jean-François doit conduire son troupeau de Casamaccioli à Corscia, situé à quelques kilomètres. Pour ce jeune berger de 23 ans, c'est la quatrième transhumance. 

Un métier passion dont il n’ignore pas les contraintes. Même en pressant le pas, il sera difficile d'échapper à l'orage. Mais les trombes d'eau ne perturberont en rien le parcours.

C'est aussi un souffle de liberté, qui anime le berger. Même si le pastoralisme décline dans le Niolu. Et que le métier séduit bien peu de jeunes.

Tema Niolu : rencontre avec Jean-François Tristani, 23 ans, berger
Jean-François Tristani, berger; Paulo;  - France 3 Corse ViaStella  - Caroline Ferrer, Stéphane Lapera


Depuis 40 ans, Jean-Paul Geronimi est l'un des rares muletiers à aller ravitailler un gite sur le GR20 à dos de mules. Un métier dangereux, où dans les sentiers escarpés, la bête peut à tout moment glisser et chuter. Malgré les risques, le muletier garde toujours la même passion.

"Je monte au refuge pratiquement tous les jours, parce qu’il faut bien ravitailler. Si on prend l’hélicoptère on a pas les moyens, donc c’est la mule… Mais quand il y a la mule, il y a un monsieur qui fait des bas, il y a un maréchal-ferrant, un auttre qui fait des cuirs. Il y a d'autres petits métiers qui s'y greffent, en voie de disparition."

 

Tema - Jean-Paul Geronimi, l'un des derniers muletiers du Niolu
Jean-Paul Geronimi, muletier - France 3 Corse ViaStella - Caroline Ferrer, Stéphane Lapera

Jean-Philippe Antolini est archéologue dans le Niolu où de nombreux sites sites préhistoriques ont été découverts. Parmi les « trésors » retrouvés : des bouteilles, des lingots de cuivre ou encore des pointes de flèche, tous exposés au musée archéologique d'Albertacce.

L'occupation la plus ancienne dans le Niolu remonte au 6e millénaire avant J.-C. 

Mais ces recherches archéologiques qui nous renseignent sur l'histoire de l'île ne font que commencer. Sur les 150 sites qui recouvrent le Niolu, seuls 7 ont été fouillés.

 

Tema - Les richesses archéologiques du Niolu
Intervenant : Jean-Philippe Antolini, archéologue -  Reportage : Caroline Ferrer, Stéphane Lapera


Plusieurs fois par semaine, des agents du Parc naturel régional de Corse viennent déposer des carcasses de mouton sur un rocher pour nourrir les gypaètes barbus. Avec le déclin du pastoralisme, l'espèce est en danger en Corse. Seuls 5 couples subsistent sur l'île, contre 10 en 2008.

Pour éviter que l'espèce ne s'éteigne, des individus extérieurs ont été introduits à Lozzi au printemps. Ercu, originaire d'Espagne et Luna, qui vient de Tchéquie, sont des "poussins" de 90 jours pesant 6 kilos... Ils sont observés tous les jours pour voir leur progression. 

C'est la deuxième année que le parc procède à l' introduction gypaètes. Le parc naturel régional de Corse s'intéresse à l'espèce depuis 35 ans.
 

Les gypaètes barbus plannent dans la vallée du Niolu
Intervenants : Franck Finelli, agent du Parc Naturel Régional de Corse / Antoine Orsini, président du Conseil Scientifique du Parc Naturel Régional de Corse / Tony Andarelli, agent du parc naturel Régional de Corse Images : Nicolas Robert, Parc Naturel Régional de Corse Reportage : Caroline Ferrer, Stéphane Lapera

 

Aux sapeurs-pompiers de France, les Corses reconnaissants

Près de chez vous

Les + Lus