Législatives – La 4e campagne de Camille de Rocca Serra

Le député Camille de Rocca-Serra, candidat à sa réélection dans la deuxième circonscription de Corse-du-sud. / © PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP
Le député Camille de Rocca-Serra, candidat à sa réélection dans la deuxième circonscription de Corse-du-sud. / © PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP

Les carnets de campagnes de Camille de Rocca Serra, dans la 2e circonscription de Corse du Sud. Une circonscription ancrée à droite depuis des décennies où le candidat Les Républicains est le grand favori. Il se présente pour un quatrième mandat.

Par France 3 Corse ViaStella

Dans la salle de la mairie d'Albitreccia, Camille de Rocca Serra, en campagne électorale,  prend pour cible le président Emmanuel Macron. Selon lui, il n'a pas de programme et ses annonces sont trop floues.

Quant au projet Fillon qu'il a soutenu, il veut le réajuster "pour réinjecter du pouvoir d'achat". Son objectif est de détourner l'attention de l'électorat de droite des 3 ministres LR du gouvernement.

"Les ministres de droite, je travaillerai avec eux, s'ils sont encore des ministres et à droite. J'ai besoin de convaincre, comme tout le monde. Je ne suis pas là pour faire de l'anti-macronisme mais pour défendre un projet qui est le mien et de défendre la ligne politique qui celle de ma famille politique concernant la Corse", affirme Camille de Rocca Serra.

Législatives – La 4e campagne de Camille de Rocca Serra à la députation
Intervenant : Camille de Rocca Serra, député sortant LR - 2e circonscription de Corse-du-Sud - France 3 Corse ViaStella - Florence Antomarchi, Thierry Guespin

Les électeurs de droite déboussolés


D'une étape à l'autre de la tournée certains électeurs expriment quelques doutes.

"Je suis déçue en tant qu'électrice de droite. Pour le nouveau gouvernement, on va leur donner leur chance", explique une personne interrogée.


Le député sortant a d'autres arguments, son bilan pour la Corse. Crédit d'impôt spécifique et surtout arrêté Miot. Mais dans la salle, c'est le questionnement sur les présidentielles qui persiste.

À cela, Camille de Rocca Serra fait mine de s'interroger : "Quelle est la composition de ce vote Front national ? Personne ne le connaît exactement. Mais il y en qui vont se repositionner sur leur candidat et d'autres qui vont peut-être rester dans l'abstention. D'autres vont peut-être se dire qu'entre l'un et l'autre candidat, il y en a un que je préfère plus, ou me dérange moins".

La circonscription de Camille de Rocca Serra ne compte aucun candidat d'extrême-droite, c'est la seule en Corse dans cette situation. Cinq autres candidats se présentent face à lui, dont Jean-Charles Orsucci qui a obtenu l'investiture de La République en Marche !

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Élections territoriales : Jean-Charles Orsucci leader de La République en marche

Près de chez vous

Les + Lus