Une partie des Français d'outremer et de l'étranger ont voté dès samedi. Seule des six ministres en lice en danger après son premier tour, Annick Girardin (Outre-mer) a finalement été réélue à Saint-Pierre et Miquelon avec... 136 petites voix d'avance. En cas d'échec, elle aurait dû quitter le gouvernement. Ses cinq collègues sont favoris dimanche en métropole.

À Saint-Martin et Saint-Barthélemy, la candidate de la République en marche (REM) a en revanche été battue par celle des Républicains, Claire Javois. En Guyane, le député DVG sortant Gabriel Serville a été réélu, tandis que le jeune chef d'entreprise bushinengue Lenaïck Adam a été élu avec l'étiquette REM.

La Guadeloupe a élu quatre nouvelles têtes: deux DVG (Justine Bénin et Max Mathiasin), un REM (Olivier Serva) et une socialiste (Hélène Vainqueur-Christophe). En Martinique, une femme a été pour la première fois élue députée (Josette Manin, DVG) et trois sortants ont été réélus.


Après le succès de REM dimanche dernier, le chef de l'État attend "une confirmation" qui lui permettrait d'appliquer clairement sa politique, à commencer par les ordonnances controversées sur la réforme du Code du travail ou la loi de moralisation politique au programme du Parlement en juillet.

Son jeune mouvement, allié aux centristes de François Bayrou, pourrait ravir 400 à 470 circonscriptions sur 577, selon les projections, soit l'une des majorités les plus imposantes de la Ve République.

Le renouvellement de l'Assemblée sera en conséquence d'une ampleur inédite, sous l'effet de la vague Macron qui ouvre les portes à une nouvelle génération d'élus, dont une partie novices en politique, de la loi interdisant le cumul des mandats et des progrès de la parité hommes-femmes.