publicité

Trois hommes arrêtés pour un attentat contre la police en 2013 en Corse remis en liberté

Deux hommes interpellés mardi en Corse et un autre en Belgique dans le cadre de l'enquête sur un attentat contre le Groupe d'intervention régional (GIR) d'Ajaccio en 2013 ont été libérés mercredi soir sans qu'aucune charge ne soit retenue contre eux, a-t-on appris jeudi dans leur entourage.

  • France 3 Corse avec AFP
  • Publié le
© France 3 Corse

© France 3 Corse

Les deux premiers hommes avaient été arrêtés à Cargèse (Corse-du-Sud) par les policiers de la Sous-direction anti-terroriste et les gendarmes de la Section de recherche d'Ajaccio. Un troisième individu avait été interpellé mardi en Belgique dans la commune de Tancrémont.

Ils ont tous les trois été remis en liberté sans aucune charge retenue contre eux. Ils avaient été placés en garde à vue mardi dans l'enquête sur l'attentat contre le Groupe d'intervention régional le 26 mai 2013 à Ajaccio.

Les locaux du GIR, près de l'aéroport d'Ajaccio, avaient subi d'importants dégâts lors de cet attentat. Il n'y avait pas eu de victime, les locaux étant vides lors de l'attentat, mais
des documents avaient été détruits.


Cette action avait été revendiquée dans un mystérieux "communiqué anonyme" évoquant "une action qui suivait le fil de la résistance en Corse" avec pour objectif  "la destruction des instruments des colonialistes français".

Les GIR sont des structures pluridisciplinaires composées de policiers, de gendarmes, de fonctionnaires des services fiscaux et d'autres administrations. Elles sont destinées à lutter contre le crime organisé et la corruption, notamment la délinquance financière et le blanchiment d'argent.

L'actu de votre région en vidéo

Incendie de Barbaggio : l'heure du bilan

Intervenants : Jaques Derichi, propriétaire, Aurélie Melleray, oenologue, colonel Charles Baldassari, directeur du Sdis 2B.

Maïa Graziani/Léa Fizzala

© France 3 Corse ViaStella

les + lus