Chat immolé: le condamné fait appel

Un Niçois a été condamné par le tribunal correctionnel à deux ans de prison ferme pour avoir mis le feu au chat de sa compagne avant de le défenestrer. Il a décidé d'interjeter appel. Un nouveau procès aura lieu à Aix-en-Provence d'ici la fin de l'année.

  • Par Catherine Lioult
  • Publié le , mis à jour le
© France 3 Côte d'Azur

© France 3 Côte d'Azur

Il a comparu devant le tribunal correctionnel  pour violences aggravées et actes de cruauté sur animal et violences sur sa campagne. Quatre jours après les faits reprochés, dans une ambiance très médiatisée, un Niçois a été condamné  lundi 1er février, à 30 mois de prison dont 6 avec sursis assortis d'une mise à l'épreuve.

© France 3 Côte d'Azur

© France 3 Côte d'Azur


La justice niçoise l'a reconnu coupable d'avoir mis le feu au chat, de l'avoir balancé par dessus de 7è étage pour exercer sa vengeance. Depuis, il dort en prison, et il a changé d'avocat. Joint par téléphone, Maître Corentin Delobel a confirmé qu'il faisait appel de ce jugement. Son client, dit-il, ne conteste pas la gravité de son acte, mais il doit être jugé dans un contexte plus apaisé. La Cour d'appel d'Aix-en-Provence devrait statuer d'ici la fin de l'année. Une demande de mise en liberté devrait être déposée d'ici un mois.

L'actu de votre région en vidéo

Grève praticiens hospitaliers

Anesthésistes-réanimateurs, gériatres, gynécologues, urgentistes, psychiatres. étaient appelés à une grève "massive" lundi, pour réclamer au gouvernement l'application de mesures afin de rendre plus attractif l'exercice de la médecine à l'hôpital, qui souffre d'une pénurie de praticiens.

P. Varnier, B. Loth et B. Prou

Lire l'article
Les praticiens hospitaliers en grève
les + lus
les + partagés