publicité

Côte d'Ivoire: "Mon mari est mort sur une plage une balle dans la tête."

Quatre Français sont morts lors de l'attentat islamiste de dimanche dans la station balnéaire de Grand Bassam en Côte d'Ivoire. Parmi eux, Jean-Pierre Arnaud. Son épouse vit à Saint-Laurent du Var (Alpes-maritimes) : "Mon mari est mort sur une plage une balle dans la tête."

  • Par Olivier Le Creurer
  • Publié le , mis à jour le
Soldat ivoirien patrouillant sur la plage de de Grand Bassam. © ISSOUF SANOGO / AFP

© ISSOUF SANOGO / AFP Soldat ivoirien patrouillant sur la plage de de Grand Bassam.

Anne-Marie, l'épouse de Jean-Pierre Arnaud s'est confié sur RTL: "Ça s'est passé dans des conditions terribles. Il a pris une balle en pleine tête. Son meilleur ami à côté est parti aussi. C'est tellement violent, et c'est gratuit. Il ne demandait rien à personne"

Alerte lundi matin

Anne-Marie Arnaud avait lancé une alerte sur son compte facebook lundi matin en diffusant la photo de son mari: : "Si vous avez des informations SVP contactez-nous. Urgent. Merci". Mais, dans l'après-midi, nouveau message:
© Facebook

© Facebook


Puis, elle remercie toute la population ivoirienne: "Je remercie toute la population Ivoirienne pour les bons mots de réconfort pour mes enfants et moi même. Des êtres d'un grand cœur et d'une grande générosité." Puis elle poursuit: "Que vive la Côte d'Ivoire, que vive les Ivoiriens, gardez la tête haute, vous vallez mieux que ces assassins". Et Anne-Marie Arnaud de publier plusieurs photos de son mari: "Comme il est magnifique, comme il est beau." Jean-Pierre Arnaud, ancien militaire à la retraite, vivait en Côte d'Ivoire depuis près de 40 ans.

"Que vive la Côte d'Ivoire, que vive les Ivoiriens, gardez la tête haute, vous vallez mieux que ces assassins" 

Trois terroristes abattus

"La France soutiendra la Côte d'Ivoire dans ses initiatives de lutte contre le terrorisme et considère que la coopération entre tous les Etats menacés par les groupes terroristes, notamment en Afrique de l'Ouest, doit plus que jamais s'intensifier", a indiqué la présidence de la République française.

Au total, quinze civils et trois membres des forces de sécurité ont été tués dimanche dans l'attaque jihadiste, a annoncé lundi le ministre ivoirien de l'Intérieur Hamed Bakayoko. "Trois terroristes ont été abattus". 

Le reportage de V. Varin, F. Tisseau, P. Cherer et J. Gross:
Un azuréen parmi les victimes de l'attentat en Côte d'Ivoire


les + lus