publicité

Pourquoi le Stade Allianz Riviera ne fait pas le plein à Nice ?

L'OGC Nice réalise sa meilleure saison depuis 40 ans et pourtant, le stade est a chaque match presque vicde ! De 24.186 en 2013-2014 la fréquentation est passée à 18.212 spectateurs cette saison.

  • Par Anne Le Hars
  • Publié le 22/02/2016 | 11:57, mis à jour le 22/02/2016 | 15:52
Cette saison les résultats sont bien là. La situation préoccupe jusqu'à la Présidence du club. (Photo novembre 2015) © AFP

© AFP Cette saison les résultats sont bien là. La situation préoccupe jusqu'à la Présidence du club. (Photo novembre 2015)

Malgré sa 3e place, l'OGC Nice ne fait pas le plein au Stade Allianz Arena de Nice. Depuis l'inauguration la moyenne est passée de 24.186 en 2013-2014 à 18.212 spectateurs cette saison. On n'ose imaginer jusqu'où aurait chuté l'affluence sinon... Le grand stade niçois affiche le 18e taux de remplissage de L1 (58,5%), et pourtant la LFP indulgente a ramené la capacité commerciale de 35.624 places livrées à 28.836 places.

Même pour le derby Nice-Marseille, le stade n'était pas plein, seulement 28.659 spectateurs étaient présents :


Le Ray aurait suffi  !

Le vénérable stade du Ray à Nice aurait amplement suffi pour accueillir les trois premières affiches de 2016. C'est dire la désaffection du public pour une infrastructure élégante et ultramoderne inaugurée en périphérie ouest de la ville en septembre 2013. 

La situation géographique justement, les gros problèmes de circulation et de stationnement, incitent bon nombre de spectateurs à se caler devant la télé. Des navettes relient les parkings au stade, mais elles sont souvent bondées. Autour du stade, la police pratique la tolérance zéro en matière de stationnement avec amendes voire enlèvement de véhicules.

Il manque une quatre voies, qui doit être livrée pour l'Euro-2016, et surtout le tramway, qui n'arrivera qu'après l'Euro. En outre une galerie commerciale contigüe au stade va venir concurrencer les rares places de parking. 
Pas mieux à Marseille !

Après une saison presque à guichets fermés pour voir l'équipe de Marcelo Bielsa, le stade Vélodrome n'affiche qu'un taux de remplissage de 67%, le 10e de L1, selon les chiffres de la LFP (Ligue de football professionnel) arrêtés à la trêve hivernale.

Certes, 44.000 spectateurs représentent une belle moyenne, mais loin des objectifs de la direction, et une perte sensible par rapport à ce qui avait été budgété. 
Le président Vincent Labrune parle souvent de l'OM comme d'une entreprise de spectacles, mais la mise en scène de Michel est moins au goût des supporters marseillais, très nostalgiques de Bielsa.

Si les chambrées en L1 restent très honorables, le Vélodrome devient lugubre en Europa League. Après trois matches de poule à 10.000 spectateurs, avec fermeture des deux virages, la jauge est seulement remontée à 30.000 spectateurs -- et un seul virage fermé -- contre l'Athletic Bilbao, jeudi en 16e de finale aller. L'opposition socialiste a saisi l'occasion pour taper sur les doigts du club et du maire, Jean-Claude Gaudin (LR).
"Ce nouveau Vélodrome, au-delà d'être un gouffre financier pour les finances publiques, n'a-t-il pas été tout simplement surdimensionné ?" demande Stéphane Mari, président du groupe PS. - Avec AFP -

les + lus
les + partagés
publicité
> l'OGCN sur Twitter
> Les tweets des joueurs