Veolia perdra en 2015 son contrat avec Nice, Beaulieu-sur-Mer, Cap d’Ail, Eze et Villefranche-sur-Mer qui prendront une reprise en régie

A l'occasion d'un point d’étape sur la gestion de l’eau à Nice, Beaulieu-sur-Mer, Cap d’Ail, Eze et Villefranche-sur-Mer, Christian Estrosi vient d'annoncer que ces communes passeront en régie municipale en 2015. Ce samedi, La Voix est libre sera consacrée à la question de l'eau.

  • Anne LE HARS avec AFP
  • Publié le , mis à jour le
Le président de la métropole Nice Côte d'Azur, Christian Estrosi, a annoncé ce vendredi son choix lors d'une conférence de presse. © France 3 Côte d'Azur

© France 3 Côte d'Azur Le président de la métropole Nice Côte d'Azur, Christian Estrosi, a annoncé ce vendredi son choix lors d'une conférence de presse.

Le président de la métropole Nice Côte d'Azur, Christian Estrosi, a annoncé ce vendredi son choix de reprendre en régie le service de l'eau de la ville de Nice à partir de février 2015, qui était auparavant confié au groupe Veolia.

Veolia perdra aussi ses contrats avec les communes de Beaulieu-sur-mer, Cap d'Ail, Eze et Villefranche-sur-mer à compter de septembre 2014, ainsi qu'avec la station de ski d'Isola 2000 en juillet prochain, une fois ces décisions avalisées le 28 mars lors d'un conseil métropolitain.

Gestion de l'eau à Nice

Reportage HENRY karine, CERULLI Frédéric et MARIANI Béatrice.


Le député-maire (UMP) de Nice, qui souhaite "offrir un service identique à tous, au même tarif, le plus bas possible", devra toutefois obtenir le vote formel le 28 mars du conseil métropolitain. 

La métropole Nice Côte d'Azur, qui regroupe depuis janvier 2012 un total de 46 communes dont Nice, cinquième ville de France, compte déjà 27  communes en régie, majoritairement dans le "haut pays" montagneux.

La Compagnie générale des eaux (ancêtre de Veolia) avait signé un contrat historique avec la ville de Nice et les quatre communes littorales en 1864, peu après sa création en 1853 sous l'impulsion de Napoléon III. Nice venait alors d'être rattachée à la France. Un canal d'adduction d'eau de 30 km
avait été creusé pour approvisionner Nice à partir de sources débouchant dans la vallée du Paillon. Depuis lors, ces communes n'avaient "jamais connu de mise en concurrence", a souligné M. Estrosi.

Ce samedi à 11h30, La Voix est libre sera consacrée à la question de l'eau.

C’est un problème au coeur de notre quotidien. Le prix de l’eau varie souvent d’une commune à l’autre sans que l’on sache très bien pourquoi.

Depuis quelques temps, certaines communes ou structures intercommunales ont décidé de prendre le problème à bras le corps : mise en concurrence des différents opérateurs privés, passage en régies municipales... Des villes comme Antibes, Mouans-Sartoux et Nice ont prouvé qu’il était possible de faire baisser le prix de l’eau.

Autour d’Henri Migout, plusieurs invités pour débattre de ce thème :

A noter : Jean-Michel Herrewyn directeur général de l'entreprise VEOLIA Eau France participera au débat.
- Gérard PIEL - conseiller régional PACA (Front de Gauche) délégué à l’Espace Public Régional de l’Eau
- Jean-Luc TOULY (en duplex de Paris) - conseiller régional d’Ile de France (Europe Ecologie Les Verts) et surtout directeur de l’eau à la Fondation France Libertés de Danielle Mitterrand
- Hervé PAUL - conseiller métropolitain en charge de l’assainissement à la Métropole Nice Côte d’Azur.

Suivez, chatez et commentez La Voix est Libre sur france3cotedazur.fr et sur les réseaux sociaux

Pour tweeter, un mot-clé : #lvel06

L'actu de votre région en vidéo

Dans les Alpes Maritimes : 109 maîtres restaurateurs

Comment encourager le développement de l'économie locale ? Dans la restauration, le titre de maître restaurateur oblige ses détenteurs utiliser des produits locaux dans leur carte.

VERDI Laurent, CERULLI Frédéric et DELANNOY Claire

les + lus
les + partagés