La tombe décorée de la petite Léa crée la polémique au Muy dans le Var

Léa est née le 1er juin 2012 à moins de 6 mois de grossesse. Elle était atteinte de pathologies cardiaques très graves. L'enfant est décédé le 26 août 2015. Pour lui rendre hommage et soulager leur douleur, ses parents ont décoré sa tombe dans le cimetière du Muy dans le Var. Une polémique est née.

  • Par @annelehars
  • Publié le , mis à jour le
La tombe de la petite Léa. © FB "Tous derrière Léa"

© FB "Tous derrière Léa" La tombe de la petite Léa.

La petite Léa a vu le jour à moins de 6 mois de grossesse, en juin 2012 avec sa soeur jumelle. Elle pesait 860 grammes pour 33 cm, leur santé était très fragile. Sa soeur, Calysta a été opérée du cœur à seulement 14 jours, Léa a dû patienter plusieurs mois afin que le diagnostic soit posé.
L'enfant souffrait de cinq pathologies cardiaques, dont un broncho-dysplasie sévère. 

Elle a fréquenté tous les hôpitaux de la région durant sa courte vie avant d'être opérée une dernière fois le 22 juin 2015 à l’hôpital Necker à Paris.
Quelques semaines plus tard, elle décédait. Depuis, sa maman se consacre aux enfants malades.

Mais, la famille mène aussi un autre combat.
Ses parents, installés au Muy dans le Var, ont dès le début orné sa tombe de doudous, plantes et autres décorations. Fin 2015, la famille a fait appel à une société vendéenne spécialisée pour réaliser une pierre tombale rose fluo et au décor personnalisé.

Bonjour aujourd'hui une petite surprise pour vous voilà le jardin de notre merveilleuse princesse Léa qui est enfin...

Posté par Tous derrière Léa sur lundi 28 décembre 2015
Très mobilisée sur Facebook, la famille vient de porter plainte, car la tombe aurait subit des dégradations. Elle attaque aussi la mairie a qui selon elle, aurait contacté le créateur de la sépulture "pour se plaindre".

Liliane Boyer, maire Les Républicains du Muy, confirme avoir pris contact avec la dite entreprise de pompes-funèbres afin de "demander des précisions d'ordre technique, notamment au sujet de la couleur d'une tombe", précise-t-elle dans un communiqué de presse.
Le maire a également consulté le code général des collectivités territoriales afin de connaître son "pouvoir" au sujet du style d'une tombe.
Le maire ne peut intervenir que sur la seule la dimension d'une tombe, NDLR. > Ce que dit la loi. 
Toute inscription sur les pierres tumulaires ou monuments funéraires doit aussi avoir été préalablement soumise à l'approbation du maire.

Ayant reçues des réclamations de la part de ses administrés, le premier magistrat dit avoir "voulu être en sa possession de tous les éléments de compréhension".

Dans son communiqué, Liliane Boyer se dit "scandalisée et atterrée" de lire sur les réseaux sociaux, "que la tombe aurait été, par coïncidence et suite à ses démarches, vandalisée." Et d'ajouter : "je ne ferai qu'appliquer les lois de la République (...) , en aucun cas je demanderai une modification de la couleur de la tome de Léa, ni même encore une fois, de porter un quelconque jugement".

La police municipale du Muy s'est rendue sur la tombe de la petite fille ce mardi 15 mars et n'a constaté aucune dégradation.

Le reportage de D. Delahaye, E. Jacquet et J. Juvigny:
Les parents de Lea portent plainte contre X

Léa est née le 1er juin 2012 à moins de 6 mois de grossesse. Elle était atteinte de pathologies cardiaques très graves. L'enfant est décédé le 26 août 2015. Pour lui rendre hommage et soulager leur douleur, ses parents ont décoré sa tombe dans le cimetière du Muy dans le Var. Une polémique est née.





L'actu de votre région en vidéo

Grève praticiens hospitaliers

Anesthésistes-réanimateurs, gériatres, gynécologues, urgentistes, psychiatres. étaient appelés à une grève "massive" lundi, pour réclamer au gouvernement l'application de mesures afin de rendre plus attractif l'exercice de la médecine à l'hôpital, qui souffre d'une pénurie de praticiens.

P. Varnier, B. Loth et B. Prou

Lire l'article
Les praticiens hospitaliers en grève
les + lus
les + partagés