publicité

1ère fête des fleurs pour le carnaval de Nice

Les chars burlesques avec leurs gigantesques figures en papier mâché célèbreront tous azimuts les médias et la communication : le célèbre carnaval de Nice a démarré ce samedi jusqu'au 28 février sous le soleil et le vent.

  • Catherine Lioult et Laurent Verdi avec AFP
  • Publié le 10/02/2016 | 11:37, mis à jour le 14/02/2016 | 10:13
A chaque sortie, seize chars lancent aux alentours de cinq tonnes de mimosa aux public. © Frédéric Tisseaux

© Frédéric Tisseaux A chaque sortie, seize chars lancent aux alentours de cinq tonnes de mimosa aux public.

Un carnaval de Nice qui croque les médias: le thème avait été choisi après les attaques terroristes contre de le journal
satirique Charlie Hebdo. Le maire de Nice Christian Estrosi souhaite ainsi montrer que sa ville est "très attachée à cette liberté fondamentale". Comme l'année précédente, il a entouré l'événement d'un plan de sécurité étudié avec le ministère de l'Intérieur.


Un événement populaire

L'ensemble des festivités rassemble chaque année quelque 600.000 spectateurs internationaux, dont environ 120.000 avec des places assises payantes, générant 30 millions d'euros de retombées économiques.
A la "Maison du Carnaval" de Nice, vaste hangar, les artisans sont encore en train de peindre et souder les grosses têtes en carton pâte qui défileront lors de six "corsi" carnavalesques sur seize chars animés.

La tradition de la bataille de fleurs


Versant plus poétique du carnaval, des traditionnelles "batailles de fleurs" se dérouleront le long de la mer sur la Promenade des Anglais, en référence au riche passé de culture des fleurs de la région. Des jeunes femmes juchées sur seize chars lanceront quelque cinq tonnes de mimosa par sortie aux badauds, ainsi que toutes les fleurs décorant leur moyen de transport. Et la Reine 2016 s’appelle Amélie ! La 1ère Dauphine, Mathilde et la 2e Dauphine, Anastasia.
Présentation de la reine et de ses dauphines © Ville de Nice

© Ville de Nice Présentation de la reine et de ses dauphines


Lou Queernaval

Les festivités comprennent aussi pour la deuxième année consécutive un carnaval gay ("Lou Queernaval"). Tradition oblige: une jeune femme a été élue reine du carnaval.

Un peu d'histoire

A Nice, le carnaval est une vieille tradition du Moyen-âge. Le premier cortège remonte à 1830, à l'époque en l'honneur des souverains de Piémont-Sardaigne. La première bataille de fleurs a eu lieu en 1876.

Pour découvrir le programme des festivités, CLIQUEZ ICI.

Distribution générale pour la bataille de fleurs du Carnaval de Nice

Auteurs : Marc Brucker et Frédéric Tisseaux

 

les + lus
les + partagés