publicité

Nice-Troyes 2-1 : pour Puel "c'était bien de retrouver Ben Arfa"

Nice a retrouvé contre Troyes (2-1) un succès qui le fuyait depuis un mois, le soir du retour de blessure de son meneur Hatem Ben Arfa, et remonte sur le podium, samedi pour la 29e journée de Ligue 1.

  • Par Anne Le Hars
  • Publié le 06/03/2016 | 11:05, mis à jour le 06/03/2016 | 11:05
Ben Arfa (à droite), l'habituel déverrouilleur de situation bloquée, a repris ses marques dans la formation niçoise après un mois d'absence sur blessure musculaire. Sans lui, Nice n'avait plus gagné depuis le 3 février. © AFP

© AFP Ben Arfa (à droite), l'habituel déverrouilleur de situation bloquée, a repris ses marques dans la formation niçoise après un mois d'absence sur blessure musculaire. Sans lui, Nice n'avait plus gagné depuis le 3 février.

Claude Puel (entraîneur de Nice):

"Trois points importants et difficiles dans un match compliqué comme on s'y attendait. Troyes est une équipe joueuse, qui n'a plus rien à perdre et qui se lâche. Nous avons eu la bonne réponse devant un adversaire qui est arrivé à bousculer pas mal de formations. En première période, nous l'avons fait courir même si nous avons commis parfois des approximations dans la dernière passe. Ensuite cela a été un attaque-défense. On aurait dû être plus efficace et plus juste. Mais nous avons retenu la leçon bastiaise en nous précipitant moins. Cette fois-ci, on ne s'est pas dilué. Hatem Ben Arfa avait 15 à 20 minutes dans les jambes, il doit encore travailler, mais c'était important de le retrouver dans le groupe. Mathieu Bodmer est sorti sur une petite contracture.
Je voudrais dédicacer cette victoire à notre ami Pancho Gonzalès qui vient de nous quitter. Il venait souvent assister à nos entraînements. Il a marqué l'histoire de l'OGCN".






 


Mohamed Bradja (entraîneur de Troyes):

"Nous avons eu deux mi-temps assez cohérentes par rapport à ce que nous avions prévu de mettre en place. La première a été un peu plus intéressante, dans la seconde, nous avons joué un peu plus bas que prévu. 
Mais il faut tenir compte de l'adversité. Nice n'est pas dans le même tableau que nous. Et dès qu'un joueur tel que Hatem Ben Arfa entre, cela change beaucoup de choses. Toute défaite apporte des regrets, mais ce soir, il y a eu des sujets de satisfaction : des rentrées intéressantes comme celle de
Rincon et l'état d'esprit général, les gars ne baissent pas les bras". 


les + lus
les + partagés