publicité

Que dit le sondage sur l'image de Christian Estrosi en région PACA ?

Le président Les Républicains de la région Paca, Christian Estrosi, est décrit comme expérimenté et dynamique, mais faisant "trop de politique", "autoritaire"
et "démagogique", dans un sondage critiqué par ses opposants car payé avec les deniers publics, dont l'AFP a consulté les résultats.

  • Par Anne Le Hars
  • Publié le , mis à jour le
Christian Estrosi le jour de son investiture au conseil régional à Marseille © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP Christian Estrosi le jour de son investiture au conseil régional à Marseille

Dans ce sondage, 1.002 habitants de la région ont été interrogés du 17 au 24 février par l'institut CSA sur une série de questions relatives aux compétences régionales (transports, économie...) mais également sur l'image de son président ou la notoriété de ses rivaux et adversaires.

A cette aune, le maire de Nice Christian Estrosi, 60 ans, connu au moins de nom par 93% des sondés, est devancé par la chef de file du Front national dans la région, Marion Maréchal-Le Pen, 26 ans, connue de 97% des sondés, selon les résultats du sondage, transmis par l'entourage de M. Estrosi à l'AFP.

Il recueille en revanche davantage de bonnes opinions (48% ont plutôt une bonne opinion, 34% plutôt une mauvaise opinion, et 11% ne savent pas) que la nièce de Marine Le Pen (32% de bonnes opinions, 55% de mauvaises opinions, 10% ne savent pas).

L'institut de sondages a également fait tester une série de 15 qualificatifs positifs - Le président de la région est jugé  :
  • Expérimenté par 74% des sondés
  • Dynamique (73%)
  • Bon défenseur des intérêts de la région (68%)
  • Moderne (65%)
  • Sympathique (62%).

"Plus de compromis avec la gauche"


Cinq qualificatifs négatifs ont aussi été testés, et tous sont jugés comme s'appliquant bien à M. Estrosi par une majorité de sondés : 66% trouvent
qu'il fait trop de politique, 62% qu'il est autoritaire, 58% démagogique, 53% sectaire et 51% distant.

D'une manière générale, une nette majorité des électeurs de Christian Estrosi (62%) souhaiterait qu'il fasse "plus de compromis avec la gauche", une opinion partagée par la quasi-unanimité de ceux qui avaient choisi le PS au 1er tour (91%), et seuls 33% veulent "qu'il mène une politique clairement à droite" (58% chez ses électeurs du premier tour). 

Ce sondage est au coeur d'une polémique dans la région, car payé par le conseil régional. Le FN a saisi lundi la déontologue de la région, une ancienne magistrate, à ce sujet.

- avec AFP -
les + lus
les + partagés