publicité

Sondage sur l'image d'Estrosi en PACA : le FN saisit la déontologue du Conseil régional

Un sondage payé par la région PACA sur une série de thématiques régionales comporte aussi plusieurs questions concernant l'image personnelle de son président, Christian Estrosi (LR), et d'adversaires. Des informations relayées par le site Médiapart et attaquées ce lundi par Marion Maréchal-Le Pen.

  • Par Anne Le Hars
  • Publié le , mis à jour le
Marion Maréchal-Le Pen lors de l'élection du président du Conseil régional de PACA en décembre 2015. © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP Marion Maréchal-Le Pen lors de l'élection du président du Conseil régional de PACA en décembre 2015.

Elu à la tête du Conseil régional de Paca depuis le 18 décembre dernier, Christian Estrosi souhaite en savoir plus sur l'image qu'il donne. Il aurait ainsi commandé un sondage très personnel à l’institut CSA.

Dans la liste d'une vingtaine de questions posées aux habitants de la région plusieurs thématiques sont abordées, allant des transports aux aides aux entreprises en passant par le maillage du territoire et les services de la région. Un questionnaire financé par l'institution régionale elle-même. Son coût n'est pas révélé.


Reportage VARIN Véronique, JACQUET Eric et CHARDON Alina :

Sondage d'Estrosi : les réactions

Marion Maréchal-Le Pen, présidente du groupe FN au conseil régional Paca, a saisi ce lundi la déontologue de la Région sur la question d'un sondage fait par son président Christian Estrosi (LR). Les réactions.  -   - 

Intervenants : Christophe Castaner - Député des Alpes de Haute-Provence (PS) Ex-tête de liste PS élections régionales 2015 et Olivier Bettati
Conseiller régional FN.

Sur sa page Facebook, Marion Maréchal-Le Pen Présidente du groupe Front National au Conseil régional de PACA, parle d'une "affaire des sondages".

Pour l'élue, "cette utilisation des finances de la région, et donc de l'argent des contribuables, à des fins très personnelles (...) ne nous apparaît ni morale, ni peut-être même légale."


Dans cette perspective, le groupe FN va saisir la déontologue du Conseil régional de ce qu'il qualifie "de cette affaire". Il sera aussi demandé de fournir "le dossier complet de cette enquête ainsi que sa facture".

Réaction de Christophe Castaner 

De son côté, Christophe Castaner (PS), tête de la liste PS-MRG aux régionales qui avait été retirée pour faire battre le FN, a demandé que le sondage soit rendu public.
les + lus
les + partagés