Suite au Tifo "BSN", le président de la Populaire Sud s'explique

Lors du dernier Nice - Marseille, le 14 février, une banderolle à l'effigie d'une ancienne brigade de supporters aujourd'hui interdite par la justice a été déployée dans le stade. Un délit reproché à l'actuel président d'une association de supporters ultras. Avec son avocat, il s'explique. 

  • Par Olivier Le Creurer
  • Publié le
© VALERY HACHE / AFP

© VALERY HACHE / AFP

Frédéric Braquet s'est exprimé devant son avocat. Il explique que ce tifo déployé juste avant le match n'était qu"anédoctique". "C'était juste un petit clin d'oeil, trois lettres." Sauf que la Brigade Sud (BSN) a été dissoute il y a six ans. Mais pour son avocat, Maître de Vita, Frédéric Braquet ne doit pas être tenu pour responsable puisqu'il est lui-même interdit de stade. Il était donc absent lors de la rencontre.

Interdit de stade

"J'ai du mal à comprendre le lien qui est fait pour justifier que ce soit lui qui soit placé en garde à vue plutôt qu'un autre.


Joint par téléphone, le procureur de la République de Nice a expliqué qu'une exploitation des images était en cours pour déterminer qui était vraiment à l'origine du déploiement du tifo.
Polémique banderole lors de Nice - Marseille

Un tifo à l'éffigie d'un ancien club de supporters de l'OGC Nice "BSN", aujourd'hui interdite et divulguée lors du match Nice - Marseille, a provoquée le placement en garde à vue du président d'une association d'ultras. Il s'explique.  -  France 3 Nice  - 

 

L'actu de votre région en vidéo

Grève praticiens hospitaliers

Anesthésistes-réanimateurs, gériatres, gynécologues, urgentistes, psychiatres. étaient appelés à une grève "massive" lundi, pour réclamer au gouvernement l'application de mesures afin de rendre plus attractif l'exercice de la médecine à l'hôpital, qui souffre d'une pénurie de praticiens.

P. Varnier, B. Loth et B. Prou

Lire l'article
Les praticiens hospitaliers en grève
les + lus
les + partagés