9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 9h50 à 10h30
Logo de l'émission 9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Balade à la rencontre des mauvaises herbes en Bourgogne-Franche-Comté avec 9H50 le matin

Pour préserver l'environnement et l'eau, l’utilisation de pesticides est interdite pour les collectivités locales et les particuliers. Manon Jozroland, chargée du contrat Rivière du Pays Bourgogne Nivernaise, nous fait découvrir les herbes folles dans la matinale du jeudi 14 septembre 2017.

Par Fatima Larbi

«  Qu’est-ce donc une mauvaise herbe, sinon une plante dont on n’a pas encore découvert les vertus ? »

« Le Pays Bourgogne Nivernaise » propose depuis cet été des sorties nature, à la découverte des herbes folles en ville. Elles sont organisées par les animateurs du « Pavillon du Milieu de la Loire », un centre d'interprétation dédié à la Loire sauvage et à sa réserve naturelle.

La prochaine sortie aura lieu mercredi 20 septembre à Saint-Amand-en-Puisaye dès 14H30.


Cette balade permet de mieux faire connaître celles qu’on appelle les « mauvaises herbes », de les faire accepter dans les rues des villes et d’enseigner leurs vertus. Cette action accompagne les communes pour passer au « ZéroPhyto » et les particuliers à ne plus utiliser de pesticides. 

En sensibilisant le public et les collectivités locales, cette initiative veut améliorer la qualité des cours d’eau et des nappes phréatiques. L’utilisation de pesticides par les communes, les particuliers et l’agriculture est responsable de la pollution de l'eau.

Les herbes folles


Elles sont aussi appelées « mauvaises herbes », pourtant certaines possèdent de nombreuses qualités.
Elles sont autour de nous, mais sont souvent méconnues.

Ce sont des plantes sauvages qui ont le tort de pousser là où elles ne sont pas souhaitées et qui souvent sont difficiles à enlever.
En France, l’habitude du jardin à la française, où l’homme maîtrise la nature, ne leur laisse pas de place dans les jardins ou dans les villes.

Elles ont un nom, des propriétés et participent au bon fonctionnement de l’environnement et à l’équilibre de la biodiversité. Le but des balades du Pays Bourgogne Nivernaise est de nous habituer à leur présence les laisser envahir l’espace.


Pissenlit, liseron, ortie, plantain peuvent retrouver une place dans notre environnement et notre vie :
-L’ortie pour la cuisine ou fertiliser les sols…
-Le liseron avec ses fleurs qui font la joie des insectes et les attirent dans nos jardins….
-le plantain dont les graines nourrissent les oiseaux…


Habituer le public à ces plantes, les faire connaître est devenu un enjeu pour la santé et l’environnement.

-Dès 2011, sur la base du volontariat de nombreuses communes s’engagent dans une démarche « Zéro Phyto » et désherbent autrement.

-En 2015, la loi de transition énergétique pour la croissance verte est adoptée. L’utilisation des produits phyto-sanitaires est réglementée pour les collectivités locales et les particuliers.

-Depuis le 1er janvier 2017 cette loi interdit  :

*L’utilisation de produits phyto-sanitaires  dans les espaces publics. L’Etat, les collectivités locales et les établissements publics ne peuvent plus les utiliser pour entretenir les espaces verts, les voiries, les promenades ou les forêts. Même s'il existe de nombreuses dérogations

*La commercialisation en libre accès de produits phyto-pharmaceutiques aux non professionnels.

-En 2019, la commercialisation et la détention de pesticides à usage non professionnels seront interdites aux particuliers.
Seuls les produits de bio-contrôle, autorisés pour l’agriculture biologiques, pourront encore être utilisés.


Manon Jozroland, chargée du contrat Rivière du Pays Bourgogne Nivernaise, nous explique comment ces balades à la rencontre des herbes folles sont un enjeu pour notre environnement.


Le salon du livre de Besançon : « Livres dans la boucle » 2017



Christine Bresson, responsable de la communication du Grand Besançon, vient nous présenter la deuxième édition du festival du livre du grand Besançon « Livres dans la boucle ». Il se déroule à Besançon, du vendredi 15 au dimanche 17 septembre 2017.
Alors que la rentrée littéraire bat son plein, 200 écrivains seront là.

Des auteurs connus côtoieront ceux qui viennent présenter un premier roman. David Vann, président de cette édition, Daniel Picouly et Philippe Besson, récemment lauréat du Prix des Maisons de la presse, sont attendus.
Claudie Gallay, une des auteures les plus en vue de la rentrée littéraire, est l’invitée d’honneur. Elle présentera son livre La beauté des jours chez Actes Sud.

A l’occasion de ce week-end littéraire, plus de 70 rendez-vous sont proposés au public dans toute l’agglomération.


Le MAUSA : Musée des Arts urbains et du Street Art

© Amélie Douay
© Amélie Douay


Le Mausa se trouve sur le site des forges Baudin, un ancien bâtiment industriel chargé d’histoire, dans le Jura.
Ce musée propose au public de découvrir le mouvement artistique du street art et du graffiti et se veut un lieu de vie, de partage et d’échanges culturels.

Stanislas Belhomme, porteur du projet, vient nous présenter ce lieu inédit.


C’est votre tour à Villars-sous-Ecot dans le Doubs

© Licence CC by Pixabay
© Licence CC by Pixabay


Franck Ménestret est à Villars sous-Ecot à l’occasion des championnats du monde de moto-cross qui aura lieu ce week-end.
Déjà organisateur du Mondial en mai 2015, le MC Villars relève une nouvelle fois le défi.
L’équipe du Moto Club de Villars-sous-Ecot poursuit la préparation de la piste de la Versenne pour accueillir ce week-end, la finale des championnats MX2, MXGP et Féminin, ainsi que le championnat d’Europe 250, à l’occasion du Grand Prix du Pays de Montbéliard.












Incendie dans une usine à Chauffailles (71)